Après un exil en Turquie, Hamid Chabat est de retour au Maroc

24 octobre 2020 - 13h20 - Maroc - Ecrit par : J.K

Après deux ans passés en Turquie, l’ex-patron de l’Istiqlal, Hamid Chabat est de retour au Maroc. Ses partisans ont la ferme conviction qu’il est rentré pour récupérer la mairie de Fès, perdue face au PJDiste El Azami.

L’ex-patron de l’Istiqlal avait quitté le Maroc après avoir perdu ses postes de secrétaire général du PI et de la centrale syndicale, l’UGMT. La raison de son retour au Maroc mercredi dernier, serait la récupération de la mairie de Fès, qu’occupe actuellement PJDiste Driss El Azami, proclament haut et fort ses partisans, qui le pressent de se prononcer sur la question, afin de lui apporter leur soutien massif, indique le quotidien Assabah.

Là-dessus, continue la même source, Chabat ne s’en est pas encore ouvert à la direction du parti, où il garde encore sa place, vu que les dirigeants istiqlaliens ne sont pas coutumiers des exclusions, à en croire certaines sources. Même position à la chambre des représentants, où il a produit les certificats médicaux justifiant sa longue absence aux travaux.

Pour rappel, avant de partir en Turquie, Hamid Chabat a eu la dent dure contre Benkirane à qui il n’a pas pardonné d’avoir écarté son parti, lors de la formation de son gouvernement. Il avoue, en compagnie de certains dirigeants, dont l’ex-secrétaire général du Pam, IIyass El Omari, avoir œuvré pour empêcher Benkirane d’être une seconde fois, chef du gouvernement.

IIyass El Omari, avait également démissionné de la présidence du parti et de celle de la région de Tanger-Tétouan-El Hoceima pour, par la suite quitter le pays.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Front des Forces Démocratiques - Hamid Chabat

Aller plus loin

Hamid Chabat veut-il se soustraire à la justice marocaine ?

L’ancien maire de Fès, Hamid Chabat, devra s’expliquer devant la justice pour les nombreux cas d’irrégularités notées dans la gestion de la municipalité. Seulement, il n’est pas...

Maroc : l’Istiqlal brade ses biens immobiliers

Le plus vieux parti marocain, l’Istiqlal, connaît une grave crise financière. Pour renflouer les caisses du parti, les héritiers du fondateur Allal El Fassi liquident ses biens...

Le mafieux qui fait trembler le régime turc était en cavale au Maroc

Le célèbre mafieux Sedat Peker, qui fait des révélations scandaleuses sur le pouvoir turc, était entre-temps en cavale au Maroc avant de s’installer à Dubaï. Des personnalités...

Hamid Chabat touché au portefeuille

Les indemnités de parlementaire que continue de percevoir l’ancien secrétaire de l’Istiqlal, Hamid Chabat, vont être revues à la baisse, comme le stipule la procédure. Ainsi...

Ces articles devraient vous intéresser :

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.