Maroc : l’Istiqlal brade ses biens immobiliers

14 août 2020 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

Le plus vieux parti marocain, l’Istiqlal, connaît une grave crise financière. Pour renflouer les caisses du parti, les héritiers du fondateur Allal El Fassi liquident ses biens immobiliers.

Les premiers actifs cédés sont les sièges abritant les locaux des journaux du parti, "L’Opinion" et "Al Alam", sis près du Complexe sportif Moulay Abdallah sur la route de Témara, évalués en comité exécutif à près de 21 millions de dirhams, rapporte Maghreb intelligence. Ils ont été vendus au banquier Othmane Benjelloun.

Le repreneur souhaiterait transformer les anciens locaux de ces journaux en showroom, précise la même source. En dehors de ces locaux, le plus vieux parti veut également brader son siège flambant neuf à Hay Riad, construit sous Abbas El Fassi, l’ancien Premier ministre, et qui n’a jamais été inauguré.

Quant aux locaux du PI à Tanger et à Marrakech, érigés sous la présidence de Hamid Chabat, ils sont également mis en vente, sans l’aval du Conseil national. Cette légèreté a conduit Hassan Sentissi, trésorier du parti, à démissionner lors d’une réunion assez mouvementée du Comité exécutif. De nouveaux locaux ont été loués au centre-ville de Rabat pour abriter la presse istiqlalienne et son imprimerie.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Istiqlal

Aller plus loin

Rebond du marché immobilier au Maroc

Les ventes immobilières sont reparties à la hausse au Maroc et les prix ont connu une baisse selon les professionnels du secteur. Une dynamisation due à la réduction de 50% des...

Après un exil en Turquie, Hamid Chabat est de retour au Maroc

Après deux ans passés en Turquie, l’ex-patron de l’Istiqlal, Hamid Chabat est de retour au Maroc. Ses partisans ont la ferme conviction qu’il est rentré pour récupérer la mairie...

Casablanca : vaste escroquerie touchant l’immobilier

À Casablanca, un vaste réseau d’arnaqueurs ont sous-évalué les biens immobiliers mis aux enchères suite à la crise sanitaire liée au coronavirus.

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, le marché de l’immobilier connaît un net ralentissement

Le marché de l’immobilier au Maroc marque des signes d’essoufflement cette année. C’est ce que révèlent les données publiées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF).

Maroc : l’aide au logement booste le marché de l’immobilier

Au Maroc, le nouveau programme d’aide à l’acquisition de logements est susceptible d’apporter une bouffée d’oxygène au marché immobilier.

Achat de logement au Maroc : les notaires baissent les prix

Les notaires vont accompagner et soutenir les citoyens à travers tout le Maroc, tout au long du processus d’octroi de l’aide directe au logement (2024-2028). Une convention a été signée dans ce sens.

L’immobilier au Maroc augmente encore au 3e trimestre

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) s’est apprécié, en glissement annuel, de 1,3 % au troisième trimestre de 2022. C’est ce que précisent Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la...

Maroc : où en est l’aide au logement ?

Des discussions sont en cours entre les parties prenantes pour finaliser le décret relatif à l’aide directe au logement en vue de sa présentation au Conseil de gouvernement dans les prochains jours.

Nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant au Maroc

Le gouvernement marocain travaille à réglementer les hébergements alternatifs. Une nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant sera bientôt instaurée. Une manière pour lui d’encadrer le tourisme chez l’habitant.

L’inclusion des MRE à l’aide au logement passe mal

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier de l’aide directe au logement au même titre que les Marocains résidant au Maroc, ce qui n’est pas du goût de bon nombre d’internautes. Certains d’entre eux n’hésitent pas à appeler à...

Immobilier au Maroc : les MRE en première ligne

L’apport considérable des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devrait contribuer à booster le marché de l’immobilier au Maroc au troisième trimestre 2023.

Constructions illégales au Maroc : un guide pour les bonnes pratiques

La ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, du logement et de la politique de la ville, Fatima Zahra Mansouri, a fait part aux directeurs des agences urbaines des difficultés notées dans la mise en œuvre de la procédure de...

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.