Le mafieux qui fait trembler le régime turc était en cavale au Maroc

27 mai 2021 - 11h20 - Monde - Ecrit par : S.A

Le célèbre mafieux Sedat Peker, qui fait des révélations scandaleuses sur le pouvoir turc, était entre-temps en cavale au Maroc avant de s’installer à Dubaï. Des personnalités turques font l’objet de graves accusations.

Scandales au sommet de l’État turc ? Depuis plusieurs semaines, Sedat Peker, l’un des plus grands chefs du crime organisé de Turquie publie des vidéos dans lesquelles il accuse des députés du parti au pouvoir, l’AKP, des anciens ministres ou des figures proches du pouvoir de viol, d’homicides, de trafic international de cocaïne, de trafic d’influence, etc, rapporte le journal La Croix. Parmi les personnalités citées, l’ancien ministre de l’Intérieur, Mehmet Agar, en fonction dans les années 1990, son actuel successeur, Süleyman Soylu, et le fils de l’ancien Premier ministre Binali Yildirim. Ceux-ci ont démenti les accusations sans convaincre.

« Une personne qui appartient aux milieux du crime organisé comme Peker a bénéficié d’une protection policière. Sedat Peker lui-même était au cœur de l’État. Tous ces scandales nous montrent avec qui et avec quelles méthodes l’État a travaillé », a commenté le journaliste Hakki Özdal. La présidence n’a pas, pour l’instant, réagi aux allégations de celui qui était proche du pouvoir et un fervent partisan du président Recep Tayyip Erdoğan.

Recherché par les services de police, Sedat Peker est en fuite à l’étranger depuis un an et demi. Il s’était rendu dans plusieurs pays des Balkans et au Maroc avant de s’installer à Dubaï. Il est connu des services de la justice. Depuis les années 1990, il a fait face à la justice à trois reprises. Si les allégations du fugitif s’avéraient fondées, la Turquie plongerait dans une série de scandales politiques sans précédent.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Dubaï - Turquie - Criminalité

Aller plus loin

Comparution de Ridouan Taghi, cerveau présumé de la « Mocro-mafia » à Amsterdam

Le procès du trafiquant de drogue Ridouan Taghi, l’un des chefs de la mafia marocaine et de 16 autres suspects s’est ouvert, lundi 22 mars 2021, à Amsterdam devant un tribunal...

Un Turc en fuite interpellé au Maroc

La police marocaine a arrêté à Casablanca un Turc qui fait l’objet d’un avis de recherche international pour appartenance à un gang criminel spécialisé dans les rapts,...

Italie : vaste coup de filet contre des mafias marocaines et albanaises

Trois organisations criminelles marocaines et albanaises, spécialisées dans le trafic de drogue, ont été démantelées en début de semaine en Italie dans le cadre d’une vaste...

Turquie : arrestation d’un Marocain pro-Daech

Les autorités turques ont annoncé, lundi, le démantèlement d’une cellule djihadiste liée à l’État islamique Daech. 14 individus, dont un Marocain, ont été interpellés lors de...

Ces articles devraient vous intéresser :

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».