Hapimag construit un complexe à Marrakech

10 mai 2007 - 00h36 - Economie - Ecrit par : L.A

Hapimag, numéro un du marché européen pour les vacances en temps partagé, prend pied au Maroc. Ce groupe suisse, fondé en 1963, qui a réalisé en 2006 un CA de près 1,57 milliard de DH pour des fonds propres de 4,3 milliards de DH, construit actuellement à Marrakech son premier complexe touristique en Afrique.

La filiale Hapimag Morocco sera le propriétaire et le gestionnaire de ce site haut de gamme doté de 40 suites, un restaurant, un bar et autres infrastructures de bien-être comme le spa. L’ouverture est programmée pour fin 2007. Cet établissement viendra étoffer le patrimoine du groupe suisse réparti dans 17 pays d’Europe et aux Etats-Unis.

3e enseigne suisse au Maroc

Le business model de Hapimag repose sur l’adhésion obtenue à partir de l’acquisition de l’équivalent de 40 400 DH en actions de l’hôtelier. L’adhérent reçoit, en fonction de son investissement, un certain nombre de points d’habitation utilisables dans les différents complexes du groupe à travers le monde. Outre les frais d’hébergement après déduction des points, le « client » ne paye que les frais annexes à l’issue de son séjour (entretien, taxes, consommation, etc). La direction de Hapimag table sur un taux d’occupation élevé grâce à l’effet Marrakech et au dynamisme des deux tour-opérateurs du groupe, Service Voyage et Tandem Tour.

Hapimag sera le troisième groupe touristique suisse à s’implanter au Maroc après le Kempinski et le Mövenpick, qui gèrent le Mansour Addahbi à Marrakech et le Malabata à Tanger.

La vie éco - J.B.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Investissement - Implantation - Malabata

Ces articles devraient vous intéresser :

Le tourisme de montagne, un potentiel inexploité au Maroc

Le tourisme de montagne au Maroc est un secteur à fort potentiel qui est inexploité, selon Nadia Fettah Alaoui, la ministre marocaine du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale.

Maroc : le football comme vitrine touristique

La Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) et l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) ont annoncé mercredi un partenariat stratégique, dans l’objectif de mettre en avant le Maroc comme destination touristique à travers le football.

Le tourisme marocain retrouve son dynamisme en 2023 avec l’arrivée de 2,9 millions de visiteurs

Le tourisme marocain a enregistré un bond spectaculaire avec l’arrivée de 2,9 millions de touristes aux postes frontières durant le premier trimestre de l’année 2023, soit une progression de 17 % par rapport à la même période de l’année 2019.

Le Maroc parie sur le tourisme interne

Les autorités marocaines affirment avoir mené plusieurs actions pour promouvoir et renforcer le tourisme interne en 2023.

Tourisme au Maroc : une baisse de recettes qui inquiète

Alors que les arrivées pourraient atteindre 15,5 millions de voyageurs en 2024, soit un million de plus qu’en 2023, les recettes touristiques devraient poursuivre leur tendance à la baisse notée depuis 8 mois pour s’établir à 100 milliards de dirhams...

Le nouveau régime des dotations touristiques porte préjudice aux Marocains voyageant à l’étranger

Alors que l’Office des Changes assure avoir entrepris une réforme pour simplifier le régime des dotations touristiques pour tous les intervenants, y compris les banques, il a été constaté que le nouveau régime porte préjudice à de nombreux Marocains...

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.

Booking dicte sa loi aux hôtels marocains

La plateforme de réservation en ligne, Booking.com continue de dicter sa loi aux hôteliers marocains, ainsi qu’aux agences de voyages, provoquant d’énormes pertes économiques.

Maroc : de "paradis gay" à destination à risque pour les LGBTQ+ ?

Le Maroc est passé de « pays gay-friendly » à destination touristique moins sûre pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Il y existe toutefois une sorte de tolérance.

Le Maroc parmi les destinations les plus recherchées sur Google

Le Maroc figure dans le top 10 des destinations les plus recherchées sur Google. Le puissant et violent séisme du 8 septembre n’a vraiment pas produit un impact négatif sur le tourisme marocain.