Harhoura : verdict rendu dans l’affaire de spoliation foncière

20 décembre 2021 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les cinq personnes poursuivies dans l’affaire de spoliation foncière à Harhoura ont été condamnées à différentes peines de prison et d’amendes en première instance.

Après trois ans de procès, le jugement a été prononcé dans l’affaire de spoliation foncière à Harhoura. Le principal mis en cause, un homme d’affaires, a écopé de six ans de prison ferme et d’une amende de 10 000 dirhams tandis que son adjoint a été condamné à cinq ans de prison ferme et à une amende du même montant, rapporte Al Akhbar. Deux ans de prison ferme et une amende de 1 000 DH pour le fonctionnaire du Tribunal de commerce, même peine (un an de prison et une amende de 1 000 DH) pour l’ancien conservateur de la conservation foncière de Harhoura et un comptable.

À lire : Au Maroc, les spoliations immobilières ont encore de beaux jours devant elles

Il y a trois ans, le principal accusé a réussi à obtenir un numéro de registre de commerce au nom du propriétaire d’un terrain, un citoyen français décédé en 1969. Avec la complicité de son adjoint, une société écran avait été alors créée. Il en est devenu le gérant. Il a fallu qu’une autre société porte plainte pour usurpation d’identité pour que l’affaire éclate. Le consulat général de France à Rabat avait, lui aussi, déposé plainte contre le principal mis en cause dans l’affaire d’usurpation d’identité d’un citoyen français et l’avait accusé de falsification de documents d’identité et de titres de voyage français.

À lire : Immobilier : une tentative d’escroquerie évitée à Harhoura

Les investigations de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) se sont avérées fructueuses. L’homme d’affaires, son associé, l’ancien conservateur de la conservation foncière de Harhoura, le fonctionnaire du Tribunal de commerce et le comptable ont été interpellés. Par la suite, ils ont reconnu les faits qui leur sont reprochés.

Sujets associés : Prison - Harhoura - Amende - Spoliation immobilière au Maroc

Aller plus loin

Arnaque immobilière au Maroc : peine alourdie en appel pour le président d’une amicale

La Cour d’appel de Rabat a alourdi la peine prononcée à l’encontre du président d’une amicale à Harhoura condamné à quatre ans de prison ferme en première instance pour...

Marrakech : encore des arrestations pour spoliation immobilière

Les éléments de la police judiciaire de Marrakech ont interpellé mercredi quatre personnes pour leur implication dans une affaire d’extorsion de biens immobiliers, de...

Le Maroc durcit la lutte contre la spoliation immobilière

Le ministère de l’Intérieur durcit la lutte contre la spoliation immobilière – surtout dans les communes. De nouvelles mesures ont été prises en ce sens.

Immobilier : une tentative d’escroquerie évitée à Harhoura

Grâce à la vigilance des autorités de la préfecture de Skhirat-Témara, une tentative d’escroquerie semblable à la spoliation immobilière orchestrée par "Bab Darna immobilier" a...

Ces articles devraient vous intéresser :