Harhoura : un bar clandestin rasé par les autorités locales

23 décembre 2022 - 08h40 - Maroc - Ecrit par : A.T

Un nouveau scandale immobilier à Harhoura, non loin de Rabat. Un bar situé dans la ville a été récemment rasé par les autorités locales. On reproche au promoteur d’avoir illégalement construit son établissement sur un domaine public, avec la complicité de certains responsables locaux.

La lutte contre les constructions anarchiques se poursuit dans la préfecture de Skhirat-Témara. Après l’éclatement du scandale immobilier, les différentes inspections engagées dans les villes ont conduit à la découverte de plusieurs violations des règles de l’urbanisme et les délits de défaut d’autorisation, rapporte Al Akhbar.

C’est le cas d’un bar construit illégalement sur le domaine public à quelques mètres du siège de la commune par une personne influente à Harhoura. Ce dernier aurait bénéficié de la complicité de certains responsables locaux, qui ont même assisté à l’inauguration de son établissement, souligne le journal.

A lire : Maroc : un nouveau scandale immobilier à Harhoura

Se basant sur les rapports des commissions d’inspection, les autorités locales ont décidé finalement de le raser. Elles se sont empressées de réprimer les infractions, d’établir des procès-verbaux à l’encontre des auteurs de projets illégaux et de démolir les locaux construits en violation des règles de l’urbanisme, indique la même source. Ainsi, une opération conduite par le caïd du deuxième arrondissement a abouti à la démolition d’une construction anarchique comprenant trois bars, est-il précisé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Harhoura

Aller plus loin

Scandale immobilier à Témara : l’ancien député PJD Moh Rejdali entendu

L’affaire liée au scandale immobilier de Témara n’est pas finie. La Brigade nationale de la police judiciaire de Casablanca a entendu plusieurs responsables de la ville, dont...

Maroc : un nouveau scandale immobilier à Harhoura

Déjà accusé dans le scandale du complexe immobilier de Témara, un promoteur immobilier se retrouve au cœur d’une autre affaire à Harhoura. C’est ce que révèle l’enquête menée...

Descente de la gendarmerie dans un bar illégal à Marrakech

Les éléments de la gendarmerie royale de Marrakech ont interpellé 26 individus dans un bar-restaurant à Agafay qui a ouvert sans autorisation et servait des boissons alcoolisées...

Scandale immobilier à Temara : des nouvelles têtes pourraient tomber

Après le scandale immobilier de Témara, des missions d’inspection sont envoyées dans l’ensemble des locaux de la commune et dans les régions avoisinantes. Sont visées, toutes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Aide au logement : succès auprès des MRE

Le programme d’aide directe au logement « Daam Sakane », lancé le 2 janvier 2024, est un succès, notamment auprès des MRE, assure Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, lors du point de presse hebdomadaire à l’issue du conseil de gouvernement.

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Maroc : les revenus d’Airbnb traqués

L’Office des changes vient de lancer une vaste opération d’audit visant les transferts financiers internationaux entre propriétaires et bénéficiaires des locations de biens immobiliers via Airbnb.

Maroc : les MRE font grimper les ventes immobilières

Les transactions immobilières sont en hausse au Maroc en ce début d’été, avec la forte demande des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et notamment en Europe, qui affluent vers le royaume pour y passer leurs vacances.

BTP : Le Maroc en mode « chantier permanent »

Le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) marocain est en plein essor. En 2024, l’investissement public dans ce domaine a connu une augmentation fulgurante de 56 % par rapport à l’année précédente, atteignant un montant de 64 milliards de...

Maroc : de bonnes perspectives pour le marché de l’occasion

Le projet de loi de finances (PLF) 2023 annonce une hausse de 33,36 % des recettes de droits de mutation (biens immobiliers, automobiles, etc.). Les perspectives semblent prometteuses pour le marché de l’occasion.

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Le Maroc va instaurer une aide à l’achat de logement

L’achat de logements au Maroc pourrait bien connaître un nouveau souffle. Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’habitat et de la Politique de la ville, a laissé entendre que des dispositions...

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...