Scandale immobilier à Témara : l’ancien député PJD Moh Rejdali entendu

2 décembre 2022 - 08h40 - Maroc - Ecrit par : A.T

L’affaire liée au scandale immobilier de Témara n’est pas finie. La Brigade nationale de la police judiciaire de Casablanca a entendu plusieurs responsables de la ville, dont l’ancien député et président de la commune Moh Rejdali.

Le dirigeant islamiste a été convoqué par les enquêteurs de la BNPJ, au même titre que l’actuel président de la commune, Zouhir Zemzam, en tant que témoins, rapporte Al Akhbar, soulignant qu’en plus de ces responsables, l’interrogatoire s’est élargi à plusieurs agents d’autorité. Leur convocation s’appuie sur des sources proches du dossier.

A lire : Scandale immobilier à Temara : des nouvelles têtes pourraient tomber

Selon le quotidien, la BNPJ cherche à déterminer la nature de l’intervention de la commune dans ce genre de dossier, du suivi des procédures en vigueur, ainsi que du niveau de coordination avec les représentants des autorités locales. Plus précisément, la brigade cherche à savoir à quel niveau se situe l’implication des conseils élus dans les cas d’infractions aux lois de l’urbanisme relevées dans ces projets. Il est également question de cerner la nature des compétences des conseils élus dans ce genre de dossiers, notamment pour ce qui est de l’octroi des permis de construire et d’habiter, ainsi qu’en matière de contrôle.

Cette procédure se justifie puisque les communes font partie des administrations et institutions visitées par les inspecteurs de l’IGAT dans le cadre de l’enquête menée par le ministère de l’Intérieur, souligne la même source, rappelant qu’elle fait suite à l’interrogatoire de dizaines de fonctionnaires, chefs de services, de divisions et de techniciens qui assuraient le suivi de ces chantiers.

Sujets associés : Immobilier - Enquête - Témara - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ)

Aller plus loin

Démolition de 600 appartements à Temara : le gouverneur suspendu

Le ministère de l’Intérieur a décidé, lundi, de la suspension du gouverneur de la préfecture de Skhirat-Témara, pour irrégularités dans la gestion de l’urbanisme sur son...

La justice s’intéresse à un scandale immobilier dans le nord du Maroc

Cinq ans après, la Cour d’appel de Tétouan ravive l’un des plus grands scandales immobiliers de ces dernières années dans le Nord du Royaume. Un célèbre notaire, son épouse,...

Casablanca : des hommes d’affaires au cœur d’une spoliation immobilière

Des hommes d’affaires originaires de Casablanca sont impliqués dans une affaire de spoliation d’une villa appartenant jadis à un juif marocain décédé il y a plus d’une...

Plusieurs villas démolies près de Temara

Après Témara où 600 appartements du projet «  Al Qods  » ont été détruits, c’est le tour des villas construites sans autorisation dans la commune d’El Menzeh par le même promoteur.

Ces articles devraient vous intéresser :

Aide au logement : Un vrai succès chez les MRE

Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, confirme l’intérêt des Marocains résidant à l’étranger (MRE) pour le nouveau programme d’aide directe au logement.

Maroc : de bonnes perspectives pour le marché de l’occasion

Le projet de loi de finances (PLF) 2023 annonce une hausse de 33,36 % des recettes de droits de mutation (biens immobiliers, automobiles, etc.). Les perspectives semblent prometteuses pour le marché de l’occasion.

Maroc : les prix de l’immobilier en hausse au premier trimestre 2023

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) a enregistré au premier trimestre 2023 une hausse de 0,8 %, en glissement annuel, selon Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).

Immobilier : voici la tendance des prix à Tanger

Pour le compte du deuxième trimestre de l’année en cours, Bank Al Maghrib a livré ses tendances sur l’immobilier à Tanger, dans son Indice des prix des actifs immobiliers.

Immobilier au Maroc : où en est l’aide directe aux primo-accédants ?

Alors que c’était annoncé pour décembre, puis pour janvier 2023, le décret fixant le montant et les modalités d’attribution de l’aide financière directe aux primo-accédants au logement accuse du retard. Cette aide était initialement annoncée dans la...

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Marocains, n’oubliez pas de déclarer les revenus fonciers

Le dépôt de la déclaration de revenus fonciers soumis à l’impôt sur le revenu (IR) et le paiement dudit impôt, doivent être effectués au plus tard le 29 février, a prévenu la Direction générale des impôts (DGI).

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.

Au Maroc, la filière de la location saisonnière se requinque

La location immobilière saisonnière au Maroc suscite un fort engouement à mesure qu’approchent les vacances. De quoi revigorer le secteur après deux années de disette dues à la crise sanitaire de Covid-19.

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.