Le HCP évoque les raisons d’une inflation modérée au Maroc

30 mars 2021 - 09h20 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Le Haut-commissariat au Plan (HCP) a présenté samedi dernier la situation globale de l’inflation au Maroc. Dans sa note explicative, le HCP donne les raisons pour lesquelles les niveaux d’inflation seront relativement contenus au cours de l’année 2021.

L’inflation connaîtra une hausse au cours du deuxième trimestre de l’année 2021 sans affecter de manière sévère le pouvoir d’achat des Marocains. Cette inflation est tributaire de la hausse des cours du pétrole observée depuis février dernier et du rebond des cours des matières premières agricoles importées. La situation est de nature à accélérer le rythme de croissance de l’inflation au deuxième trimestre par rapport à la progression de l’année dernière à la même période.

Selon la note du HCP, la hausse des cours du pétrole et des autres matières premières sur le marché international induit l’évolution des prix à la consommation. De toute évidence, les prix des huiles de table et des autres produits alimentaires tels que les céréales ont connu une augmentation. Il est envisagé une hausse de prix de la viande rouge au cours du deuxième trimestre. Les œufs et les viandes blanches pourraient connaître une augmentation de prix consécutive à la hausse des matières premières. Car, près de 87 % de l’alimentation et l’engraissement des animaux (filière viande rouge) et de la volaille (filière viande blanche) proviennent du maïs, d’orge et de tourteau de soja importés de l’étranger.

Cependant, rassure la note du HCP, les risques inflationnistes « resteraient limités à court terme ». En effet, entrevoit le HCP, la hausse des cours des matières premières importées serait atténuée par l’appréciation du dirham par rapport au dollar (– 6,3 % en janvier 2021, au lieu de – 1,3 % en 2020). En revanche, la perspective d’une bonne année agricole après deux saisons successives de sécheresse et les faibles pressions émanant de la demande pourrait maintenir le taux d’inflation au cours de l’année 2021 à des niveaux toujours modérés.

Sujets associés : Prix - Alimentation - Dirham marocain

Aller plus loin

Maroc : inflation record en 2022

Après un taux de 1,4 % en 2021, l’inflation au Maroc devrait s’établir à 4,7 % cette année avant de revenir à 1,9 % en 2023, selon Bank Al Maghrib.

Une nouvelle taxe pour les Marocains au départ des aéroports néerlandais

À l’instar des autres passagers, les Marocains au départ des aéroports néerlandais devront débourser une taxe de 7,45 euros par billet d’avion. Ainsi en a décidé le gouvernement...

La BAD prévoit une croissance de 4,5% pour le Maroc en 2021

Si l’agriculture marocaine retrouve ses marques et que l’économie accélère sa résilience face à cette importante récession due à la crise sanitaire, en 2021, le produit...

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté (et baissé)

L’indice des prix à la consommation (IPC) a connu une légère augmentation en février 2021. Cette hausse est de 0,3 % par rapport à la même période de 2020.

Ces articles devraient vous intéresser :

De plus en plus de Marocains souffrent d’obésité

L’obésité est un problème de santé pour bon nombre de Marocains. Selon les statistiques, 25 % des personnes âgées de 45 à 59 ans souffrent d’obésité et 14 % des enfants sont en surpoids.

Le dirham se renforce face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,25% face à l’euro et de 0,44% vis-à-vis du dollar américain durant la semaine allant du 25 au 31 mai, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Dépréciation du dirham par rapport à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 0,46 % face à l’euro et s’est appréciée de 0,56 % face à l’euro et de 2,20 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 12 au 18 janvier 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés...

L’eau Aïn Ifrane ne trouve pas encore de repreneur

Le groupe Castel est activement à la recherche d’un repreneur pour la marque d’eau Aïn Ifrane, sans succès pour l’instant. Les discussions avec des opérateurs locaux et internationaux via une banque d’affaires n’ont visiblement pas encore abouti.

Google s’acharne encore sur le dirham

Une semaine après un premier bug sur la valeur du dirham, Google a récidivé. Mercredi 25 janvier, dans l’après-midi, les internautes ont noté un changement dans la conversion de la monnaie marocaine en euro.

Le dirham prend de la valeur face à l’euro

Le dirham marocains’est apprécié face à l’euro (0,58%) et déprécié face au dollar américain (0,75%) durant la période allant du 31 août au 06 septembre, selon les données publiées par Bank al-Maghrib.

Le dirham se redresse face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,41 % face à l’euro et de 0,66 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 17 au 23 novembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Le dirham se renforce face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,7% vis-à-vis du dollar américain et de 1,21% face à l’euro durant la semaine allant du 22 au 28 juin dernier, selon les données fournies par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham plonge face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 01,97 % face à l’euro et de 0,91 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 08 au 14 septembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).