L’hôpital de Tétouan confronté à une grave pénurie de médicaments

20 novembre 2020 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

Des acteurs associatifs ont porté secours à l’hôpital de Tétouan, en proie à une grave pénurie de médicaments anti-Covid et de manque de personnel médical. Plusieurs lots de médicaments destinés aux patients admis en réanimation ont été offerts à cet établissement hospitalier.

Le lot de médicaments offert est destiné aux cas graves, sans grands moyens et qui ont besoin d’un traitement coûteux, rapporte Al Ahdath Al Maghribia. Il s’agit d’antibiotiques forts et d’anticoagulants, très chers et qui sont injectés à ces patients à raison de deux fois par jour.

En l’absence de ces médicaments, l’état de santé, déjà critique de ces patients s’aggrave. La résurgence des nouvelles contaminations fait craindre très prochainement une seconde pénurie de médicaments dans cet hôpital, déjà confronté à un manque en personnel de santé, précise le même quotidien.

Certains craignent même une complication de la situation en raison de la hausse des cas actifs. Quant à l’équipe médicale, à bout de souffle, elle s’apprête à jeter l’éponge. La même source préconise la recherche de solutions alternatives afin d’éviter la catastrophe. Dans cet hôpital, les regards sont tournés vers d’autres acteurs associatifs qui pourraient les soutenir dans ces conditions précaires.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tétouan - Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Covid-19 au Maroc : les cliniques continuent de ponctionner les morts

Les cliniques privées continuent d’imploser leur loi, malgré les plaintes des familles. Après le scandale de Casablanca, une autre clinique à Rabat vient de facturer 160 000...

La ville d’Agadir se confine à nouveau

La résurgence des nouvelles contaminations à Agadir a entrainé le renforcement des mesures restrictives pour contrer la propagation du coronavirus.

Coronavirus : le Maroc, proche de l’étape 2 de l’épidémie ?

Le royaume pourrait passer à l’étape 2 de l’épidémie du coronavirus, au regard du développement du virus.

Maroc : les cliniques privées surveillées

Le ministère de la Santé a annoncé l’installation d’une commission centrale et des commissions régionales au sein des centres de santé pour vérifier la prise en charge des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Punaises de lit : la psychose atteint le Maroc

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a confirmé, mercredi, l’absence d’une propagation exceptionnelle des punaises de lit au Maroc. Dans un communiqué, les autorités sanitaires affirment avoir mis en place des mesures préventives en...

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Maroc : bonne nouvelle pour le personnel de la santé militaire

Au Maroc, le gouvernement a décidé de revaloriser les primes de risque attribuées au personnel de la santé militaire bénéficiant du statut de salariés des Forces armées royales (FAR).

Plus de 70% des femmes marocaines recourent aux méthodes contraceptives

Au Maroc, plus de 70 des femmes ont recours aux méthodes contraceptives. C’est ce qui ressort d’un récent rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Maroc : mauvaise nouvelle pour les fumeurs

Sale temps pour les fumeurs marocains qui devront, une fois encore, passer à la caisse pour s’acheter leurs cigarettes. Cette augmentation vient d’être validée définitivement et doit entrer en vigueur au début de l’année.