Les 400 employés de Jobelsa protestent contre leur licenciement

22 avril 2021 - 20h40 - Ecrit par : J.K

En raison de la crise sanitaire, l’équipementier espagnol automobile Jobelsa envisage de licencier 400 autres employés. Mais pour ces derniers qui organisent un sit-in depuis quelques jours, c’est une fausse raison pour se débarrasser d’eux.

Après avoir abandonné 500 de ses employés fin 2020, l’équipementier espagnol spécialisé dans les coiffes de sièges automobiles, se prépare à délaisser les 400 employés restants dans son usine dans la province de Fahs Anjra à 25 km de Tanger. Cette décision est due à la crise du coronavirus, a indiqué la direction, soulignant une chute de la production et les difficultés financières de la société, d’où l’obligation de licencier le restant des employés, fait savoir Maroc Hebdo.

Cependant, à en croire Siham El Morabit, employée chez Jobelsa Maroc, « nous avons travaillé à plein régime en 2020. Entre 5 et 6 remorques étaient chargées chaque jour grâce à l’augmentation de la production. L’usine tournait 7j/7 ». Après le licenciement des 500 employés sans indemnité à fin 2020, le 18 janvier 2021, la direction des ressources humaines a mis au chômage technique les 400 employés restants pour une période d’un mois, allongée pour un autre mois, a expliqué l’un des travailleurs.

Mais à la veille de leur retour, les employés ont constaté avec stupéfaction qu’au lieu d’un document officiel, les responsables des ressources humaines ont plutôt publié « un message sur la page Facebook de l’entreprise, leur demandant de ne se rendre à l’usine que 3 jours après la date convenue ». Aussi les employés ont-ils compris que c’était une manière de « se débarrasser d’eux à moindres frais ». « C’est indigne de leur part. Ils voulaient qu’on s’absente deux jours pour nous licencier pour motif d’abandon de poste et ne pas nous indemniser s’est désolée Siham.

Mais, n’ayant pas réussi, la société a suggéré aux employés 20 à 25 % de leur indemnisation légale. Une offre rejetée par la grande partie des agents. Ainsi, depuis plus de 15 jours, ceux-ci organisent un sit-in pour une durée indéterminée. Bien que les autorités marocaines ne réagissent pas encore à la situation, les employés ne comptent pas abandonner sans avoir obtenu gain de cause. Ils ont fait recours à un avocat pour leur défense, en espérant que le ministre du Travail, intervienne. Mais, joint par le journal, Mohamed Amekraz n’a pas voulu aborder ce sujet.

Tags : Tanger - Automobile - Emploi - Chômage - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Bon début d’année pour le marché automobile marocain

Les ventes de voitures neuves se sont situées à 13 335 unités au terme du premier mois de cette année, en progression de 6,65 % par rapport à janvier 2020. C’est ce qu’indiquent...

Maroc : l’année 2020, un vrai cauchemar pour le marché de l’automobile

Les performances que prévoyait l’année 2020 dans le secteur de l’automobile, se sont vite noyées avec l’arrivée du Covid-19. Toutefois, les trois mois qui ont suivi le...

Maroc : inquiétude des chefs d’entreprise

En pleine crise du coronavirus, plusieurs acteurs du secteur privé ont préféré garder l’emploi de leurs salariés en vue de les aider à traverser ces moments difficiles marqués par...

Crise ou pas, les voitures de luxe ont toujours la cote au Maroc

Si la crise sanitaire a porté un sérieux coup au marché automobile, elle n’aura pas eu raison de l’engouement des Marocains pour les voitures de...

Nous vous recommandons

Décès de princesse Lalla Malika, tante du roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a perdu ce mardi 28 septembre sa tante, la princesse Lalla Malika. La défunte était la présidente du Croissant Rouge marocain (CRM) et la sœur de feu roi Hassan II.

L’appel de Romain Saïss aux joueurs marocains

Les joueurs marocains sont déterminés et engagés à donner le meilleur d’eux-mêmes à cette coupe d’Afrique des nations CAN Cameroun 2022. En rejoignant le reste de la bande au Cameroun, Romain Saïss a appelé ses coéquipiers à donner le maximum pour rendre fier...

Benslimane : une escoquerie immobilière à 30 millions de dirhams

Le tribunal de première instance d’Ain Sebaa a condamné le président d’une coopérative, son épouse et deux de ses collègues à des peines de prison ferme allant de 2 à 9 ans pour escroquerie et abus de...

Badr Hari contre Arkadiusz Wrzosek en direct ce soir

Le combat entre le Marocain Badr Hari et le Polonais Arkadiusz Wrzosek a lieu ce soir à Rotterdam Ahoy, aux Pays-Bas, dans le cadre de Glory78. Cette confrontation avait été repoussée pour permettre aux fans de s’y rendre...

Décès du père de Salwa El Idrissi Akhannouch

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch est en deuil. Il a perdu l’un de ses proches lundi 1ᵉʳ août.

Le Royaume-Uni installe un radar géant dans le détroit de Gibraltar

Le Royaume-Uni vient d’installer un radar géant dans le détroit de Gibraltar, l’un des points stratégiques les plus importants au monde que tentent aussi de contrôler le Maroc, l’Espagne et les États-Unis.

De nouveaux vols de rapatriement par Royal Air Maroc

Suite à la décision marocaine relative à la suspension de toutes liaisons aériennes pendant 15 jours à partir de lundi 29 novembre 2021 à 23h59, la compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a programmé des vols spéciaux entre le 7 et le 10 décembre 2021, au...

Jeux méditerranéens : l’Algérie réserve un accueil spécial aux athlètes marocains

La délégation marocaine présente en Algérie dans le cadre de la 19ᵉ édition des jeux méditerranéens d’Oran, a eu droit à un accueil chaleureux à son arrivée à l’aéroport de la ville.

Le Maroc sous la menace d’un retour au confinement

Les cas de Covid-19 sont en forte augmentation au Maroc. Face à cette situation, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, invite les Marocains à la vigilance et surtout au respect strict des mesures sanitaires, menaçant d’un nouveau...

Sahara : l’Allemagne se rapproche de la position du Maroc

L’Allemagne estime que la proposition d’autonomie est une contribution importante de la part du Maroc pour résoudre le différend autour du Sahara.