Karim Chnani, de sans-papiers à commissaire aux comptes

30 janvier 2023 - 07h00 - France - Ecrit par : S.A

Arrivé en France en 2002, Karim Chnani, sans papiers, a réussi à se frayer un chemin jusqu’à devenir un commissaire aux comptes à Limoges. Un parcours de vie inspirant.

Karim quitte son village natal Khémisset (Maroc) pour la France l’hiver 2002. Il arrive dans le quartier de la Bastide, à Limoges, où vit la famille de sa mère. Une ville que l’adolescent ne quittera pas. « Je pensais qu’on allait rester un peu et rentrer. Mais non. Mes parents ont voulu pour nous un avenir plus radieux », confie au Populaire du Centre le jeune homme aujourd’hui âgé de 33 ans. Rapidement, il s’acclimate. « Je me suis rapidement senti comme chez moi ».

À lire : Appie el Massaoudi : le parcours d’un « petit délinquant » devenu entrepreneur à succès

Inscrit au collège Pierre de Ronsard, celui qui ne parlait pas français était tenté par un choix. « Il y avait une 4ᵉ non francophone et je voulais y aller, sûrement par facilité. Mais une prof de maths m’a conseillé de rester dans la filière générale tout en me disant “il va falloir que tu te bouges”  ». Un conseil que Karim suivra tout au long de son cursus. Les maths, c’est son dada. Brevet (avec mention) en poche, le jeune poursuivra ses études au lycée Gay Lussac. Quelques mois après, il décroche son bac économique et social, avec mention.

À lire : Parcours d’Omar Tahiri, ancien mineur marocain de la fosse Ledoux

Karim réussit à relever d’autres challenges : il décroche un DUT en Gestion des entreprises et des administrations, une licence de gestion, un master en comptabilité, un diplôme supérieur de comptabilité et gestion. Aujourd’hui, le trentenaire est expert comptable et commissaire au compte, et travaille dans la florissante start’up Facil’iti.

À lire : Le parcours d’Ayoub, un jeune Marocain déterminé à réussir en France

Après un premier refus, Karim obtient en 2013 la nationalité française. Son ambition, dira-t-il, c’est d’ouvrir son cabinet de commissaire aux comptes. « Dans la vie, rien est gratuit. Il faut être ambitieux et se donner les moyens de réussir. J’ai toujours eu peur d’avoir la flemme d’aller quelque part et de manquer alors une rencontre décisive. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Limoges - MRE

Aller plus loin

Le parcours d’Ayoub, un jeune Marocain déterminé à réussir en France

Arrivé en France en 2021, Ayoub, un jeune Marocain, se bat de jour comme de nuit pour réussir sa vie. Malgré les obstacles qui se dressent sur son chemin, l’espoir ne l’a jamais...

Gad Elmaleh évoque son parcours au cinéma et sur scène

L’humoriste marocain Gad Elmaleh est attendu ce samedi 23 juillet à Carcassonne, sur la scène du théâtre Jean-Deschamps à 21h pour la présentation de son spectacle « D’ailleurs...

Appie el Massaoudi : le parcours d’un « petit délinquant » devenu entrepreneur à succès

Lorsqu’il déambulait dans le Schilderswijk à La Haye (Pays-Bas), le Marocain Appie el Massaoudi était loin de s’imaginer que quelques années plus tard, il deviendrait un...

Le parcours impressionnant d’Amine Lecomte-Addani

Lorsqu’il a commencé à jouer en France dans des clubs comme Orgeval, Cormontreuil, La Neuvillette ou encore le Stade de Reims, rien ne prédestinait le gardien de buts...

Ces articles devraient vous intéresser :

Plaidoyer pour la nomination d’un ministre chargé des MRE

En raison d’une faiblesse relevée au niveau de la coordination entre les institutions chargées des affaires MRE pour la mise en œuvre des politiques publiques et des dispositifs dédiés aux Marocains du Monde (MDM), le Conseil économique, social et...

Aide au logement : Un vrai succès chez les MRE

Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, confirme l’intérêt des Marocains résidant à l’étranger (MRE) pour le nouveau programme d’aide directe au logement.

Contrôle douanier : Fouzi Lekjaâ rassure les MRE

Suite aux rumeurs sur un supposé renforcement du contrôle douanier des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le ministre délégué chargé du budget, Faouzi Lekjaâ a apporté un démenti formel. Ce contrôle n’intervient que dans les transactions...

Tanger Med s’est refait une beauté pour mieux accueillir les MRE

Le port Tanger Med est sur le point d’accueillir les Marocains résidant à l’étranger dans le cadre de l’opération « Marhaba 2023 », selon Kamal Lakhmas, le directeur du port. Une somme avoisinant 80 millions de dirhams a été consacrée à l’amélioration...

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Marhaba 2023 : Le Maroc accueille 1,2 million de MRE, en hausse de 21%

Quelque 1,2 million de Marocains résidant à l’étranger (MRE) et de 280 000 véhicules sont entrés au Maroc dans le cadre de l’opération de l’opération Marhaba 2023, selon le ministère du Transport et de la logistique.

Aide au logement : gros succès auprès des MRE

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) figurent parmi les 8 500 bénéficiaires du nouveau programme d’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier.

Tranferts records des Marocains du monde

Malgré une conjoncture économique difficile liée à la tension russo-ukrainienne, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) devraient augmenter de 12,9% cette année pour dépasser les 105 milliards de dirhams, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Échange de données fiscales sur les MRE : le projet de loi reporté

Le gouvernement d’Akhannouch est appelé à revoir deux projets de loi sur l’échange de renseignements fiscaux et de données des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui ont fait l’objet d’une polémique. L’année 2025 est la date du délai de leur...

Aide au logement : succès auprès des MRE

Le programme d’aide directe au logement « Daam Sakane », lancé le 2 janvier 2024, est un succès, notamment auprès des MRE, assure Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, lors du point de presse hebdomadaire à l’issue du conseil de gouvernement.