Les MRE, sauveurs de l’économie marocaine ?

28 juin 2024 - 16h30 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

En 2023, les envois de fonds des Marocains résidant à l’étranger ont atteint 11,8 milliards de dollars, soit une augmentation de 5,2 % par rapport à l’année précédente. Ce chiffre positionne le Maroc comme le deuxième plus grand récipiendaire d’envois de fonds dans la région MENA, derrière l’Égypte.

Ces flux financiers, qui dépassent constamment les investissements directs étrangers (IDE), constituent un pilier fondamental de l’économie marocaine, représentant 8,2 % du PIB du pays. Leur importance a été particulièrement importante en 2023, notamment après le séisme d’Al Haouz, où les envois de fonds ont joué un rôle crucial dans le soutien aux populations sinistrées, rappelle le journal l’Économiste.

Les données de la Banque mondiale confirment la nature contracyclique des envois de fonds, qui augmentent généralement en période de crise dans les pays d’origine des migrants. Cette tendance s’est vérifiée en 2023, malgré un contexte économique global marqué par le ralentissement de la croissance dans les pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG).

A lire : Marhaba 2024 : des billets abordables pour les MRE ?

Malgré cette conjoncture défavorable, les envois de fonds vers la région MENA devraient afficher une hausse modérée de 4,3 % en 2024, suivie d’une nouvelle progression de 5,5 % en 2025. Cette résilience s’explique en partie par l’unification des taux de change en Égypte en mars 2024, qui a entraîné un rebond des flux officiels vers ce pays.

Si les envois de fonds constituent une source de financement essentielle pour les pays en développement, leur coût reste encore trop élevé. En 2023, le coût moyen d’envoi de 200 dollars vers la région MENA s’est établi à 6,2 %, contre 6,7 % l’année précédente. Des efforts doivent donc être déployés pour réduire ces frais et rendre les transferts de fonds plus accessibles aux migrants. La question a été à maintes reprises abordée par les autorités marocaines, mais rien de concret n’a été décidé jusqu’à maintenant.

En 2023, les envois de fonds vers les pays à revenu faible et intermédiaire ont atteint 656 milliards de dollars, dépassant les investissements étrangers directs et l’aide publique au développement. Ces flux financiers ont joué un rôle vital en soutenant le compte courant de nombreux pays confrontés à l’insécurité alimentaire et aux problèmes d’endettement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : MRE - Transferts des MRE - Office des changes

Aller plus loin

Cherté des vacances au Maroc : les MRE vont-ils se détourner ?

La spéculation des prix en ce début de saison estivale soulève des préoccupations au Maroc. De nombreux internautes craignent que cette inflation n’émousse l’envie des Marocains...

Nike s’inspire du Maroc pour ses nouvelles baskets

La nouvelle Jordan Air Ship Zellige est le fruit d’une collaboration inédite entre la marque Jordan et la célèbre boutique parisienne Opium, fondée par Yace et Mounir, deux...

L’Office des changes aux petits soins des MRE

L’Office des changes s’engage à réserver un bon accueil aux Marocains résidant à l’étranger (MRE) cet été et à leur accorder une attention particulière dans le cadre de son plan...

Les MRE très attendus cet été pour booster l’immobilier

Les initiatives gouvernementales et le retour massif des Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent à la relance du marché de l’immobilier marocain.

Ces articles devraient vous intéresser :

Aide au logement : gros succès auprès des MRE

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) figurent parmi les 8 500 bénéficiaires du nouveau programme d’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier.

Le dilemme des MRE : vendre leurs biens ou se soumettre à l’échange fiscal

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) appellent à la suspension de l’accord multilatéral sur les échanges de renseignement automatiques des comptes financiers.

Les MRE, une solution à la crise de l’immobilier marocain ?

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent de manière considérable à la relance du secteur de l’immobilier au Maroc, durement touché par la crise sanitaire du Covid-19, la guerre en Ukraine et la flambée mondiale des prix des matières...

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

Maroc : du nouveau pour dotation pour voyage d’affaires

Au Maroc, la dotation pour voyage d’affaires passe de 60 à 100 000 dirhams, selon la version actualisée de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC) qui est entrée en vigueur le 2 janvier 2024.

Les MRE très attendus cet été pour booster l’immobilier

Les initiatives gouvernementales et le retour massif des Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent à la relance du marché de l’immobilier marocain.

Maroc : l’afflux des MRE va booster le secteur immobilier cet été

L’arrivée au Maroc cet été des Marocains du monde dans le cadre de l’Opération Marhaba, va contribuer à booster le secteur de l’immobilier.

L’aide au logement connait un succès auprès des MRE

Depuis son ouverture le 2 janvier, le site d’assistance pour l’aide au logement connaît un succès croissant, notamment auprès des Marocains résidant à l’étranger.

Aide au logement : Un vrai succès chez les MRE

Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, confirme l’intérêt des Marocains résidant à l’étranger (MRE) pour le nouveau programme d’aide directe au logement.

Bonne nouvelle pour les MRE : Importations de meubles usagés désormais libres

Le ministère marocain de l’Industrie et du commerce vient de lever les restrictions à l’importation par les Marcains résidant à l’étranger des meubles en bois, des tapis et autres articles électroménagers usagés.