L’eau minérale "Sidi Harazem" contaminée

5 août 2020 - 22h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé affirme que l’eau minérale de "Sidi Harazem" dont la production avait été suspendue est contaminée. C’est ce que révèlent des tests de laboratoire effectués sur des échantillons.

On en sait un peu plus sur la suspension de la production de l’eau minérale « Sidi Harazem ». En réponse à une question d’un parlementaire du groupe socialiste sur la qualité de l’eau minérale "Sidi Harazem" datant du 26 novembre 2019, le ministre de la Santé a adressé une correspondance à celui-ci, rapporte Hespress. Correspondance restée jusque-là confidentielle. Le document renseigne que "les services régionaux de santé de la ville de Tiznit avaient constaté la non-conformité de l’eau minérale naturelle Sidi Harazem" distribuée dans les contenants de 0,5 litre aux normes nationales lors d’une tournée de contrôle le 24 septembre 2019.

Selon le département de Taleb, "les tests de laboratoire effectués sur des échantillons ont relevé la présence de bactéries (Pseudomonas aeruginosa)". Une seconde expertise effectuée sur d’autres échantillons de cette eau a confirmé la contamination. Sur la base de ces résultats, le ministère assure avoir retiré la totalité de l’eau "Sidi Harazem" d’une capacité de 0,5 litre du marché national, et suspendu sa chaîne de production.

Par la suite, le ministère de la Santé a également effectué des analyses sur les échantillons restants de la capacité de 1,5 litre et de 5 litres. Les résultats se sont avérés positifs. Le ministère a pris alors la décision de suspendre toute la production jusqu’à nouvel ordre. De même, il a été décidé de renforcer la surveillance et le contrôle pour toutes les marques et toutes les eaux minérales ou de table au niveau des unités de conditionnement, dans les points de vente aux citoyens et les points d’importation.

Sujets associés : Eau - Ministère de la Santé - Khalid Aït Taleb

Aller plus loin

Voici les marques d’eau embouteillée les plus appréciées des Marocains

Au Maroc, une dizaine de marques d’eau embouteillée sont commercialisées sur le marché. Les plus importantes sont, et de loin, Sidi Ali, Ain Saïss et Sidi Harazem.

L’eau "Sidi Hrazem" n’est pas contaminée

L’eau "Sidi Hrazem" n’est pas nocive, vient d’affirmer le ministère de la Santé. Cette mise au point des autorités survient après plusieurs articles de presse sur une possible...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une baisse des taxes sur les médicaments prévue en 2023

Afin de permettre aux Marocains d’avoir accès aux services de santé, le gouvernement envisage de revoir la fiscalité sur les médicaments et produits de santé. Des mécanismes sont en cours d’élaboration pour réduire la TVA sur l’importation de ces...

Le Maroc limite la production de pastèque

Face à la pire sécheresse qu’il connaît depuis quatre décennies, le Maroc prend des mesures pour réglementer la production de pastèques qui nécessite une importante quantité d’eau.

Nouvelle fiche sanitaire pour entrer au Maroc

Tous les voyageurs souhaitant accéder au territoire marocain devront désormais remplir les mêmes conditions. Qu’importe le moyen de transport, la fiche sanitaire du pays a été actualisée, simplifiée et uniformisée.

Une belle innovation sauve des villages marocains des pénuries d’eau

Au Maroc, la mise en œuvre d’un projet novateur permet aux villages situés dans le sud-ouest du pays de s’approvisionner en eau potable. De quoi amoindrir voire mettre fin à une difficulté majeure des populations qui souffrent chaque année des pénuries...

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...

Une entreprise canadienne pour le traitement des rejets de la station de Bouregreg

Aquatech Maroc, filiale du groupe Aquatech International basé au Canada, a été retenue au terme de la procédure de sélection de l’entreprise qui aura en charge la gestion et l’exploitation des installations et ouvrages de l’unité de traitement des...

Le Maroc envisage des coupures d’eau

Face au grave déficit hydrique provoqué par six années de sécheresse, le Maroc met en œuvre des mesures strictes, dont une rationalisation draconienne de l’utilisation de l’eau.

Ultimatum pour Veolia au Maroc après la fusion avec Suez

Au Maroc, Veolia, géant français de l’eau et de la gestion des déchets, est dans de sales draps. À l’origine de ses ennuis, la cession de la Lyonnaise des eaux de Casablanca (Lydec), ex-filiale marocaine de Suez chargée de la distribution d’eau et...

Maroc : une deuxième usine géante de dessalement en projet à Nador

Le Maroc se prépare à lancer un appel d’offres pour une nouvelle usine de dessalement d’eau de mer à Nador, d’une capacité de 250 millions de mètres cubes par an, a annoncé Nizar Baraka, ministre de l’Eau et de l’Équipement.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...