L’eau minérale "Sidi Harazem" contaminée

5 août 2020 - 22h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé affirme que l’eau minérale de "Sidi Harazem" dont la production avait été suspendue est contaminée. C’est ce que révèlent des tests de laboratoire effectués sur des échantillons.

On en sait un peu plus sur la suspension de la production de l’eau minérale « Sidi Harazem ». En réponse à une question d’un parlementaire du groupe socialiste sur la qualité de l’eau minérale "Sidi Harazem" datant du 26 novembre 2019, le ministre de la Santé a adressé une correspondance à celui-ci, rapporte Hespress. Correspondance restée jusque-là confidentielle. Le document renseigne que "les services régionaux de santé de la ville de Tiznit avaient constaté la non-conformité de l’eau minérale naturelle Sidi Harazem" distribuée dans les contenants de 0,5 litre aux normes nationales lors d’une tournée de contrôle le 24 septembre 2019.

Selon le département de Taleb, "les tests de laboratoire effectués sur des échantillons ont relevé la présence de bactéries (Pseudomonas aeruginosa)". Une seconde expertise effectuée sur d’autres échantillons de cette eau a confirmé la contamination. Sur la base de ces résultats, le ministère assure avoir retiré la totalité de l’eau "Sidi Harazem" d’une capacité de 0,5 litre du marché national, et suspendu sa chaîne de production.

Par la suite, le ministère de la Santé a également effectué des analyses sur les échantillons restants de la capacité de 1,5 litre et de 5 litres. Les résultats se sont avérés positifs. Le ministère a pris alors la décision de suspendre toute la production jusqu’à nouvel ordre. De même, il a été décidé de renforcer la surveillance et le contrôle pour toutes les marques et toutes les eaux minérales ou de table au niveau des unités de conditionnement, dans les points de vente aux citoyens et les points d’importation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Eau - Ministère de la Santé - Khalid Aït Taleb

Aller plus loin

L’eau "Sidi Hrazem" n’est pas contaminée

L’eau "Sidi Hrazem" n’est pas nocive, vient d’affirmer le ministère de la Santé. Cette mise au point des autorités survient après plusieurs articles de presse sur une possible...

Voici les marques d’eau embouteillée les plus appréciées des Marocains

Au Maroc, une dizaine de marques d’eau embouteillée sont commercialisées sur le marché. Les plus importantes sont, et de loin, Sidi Ali, Ain Saïss et Sidi Harazem.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Maroc : les amateurs de hammams vont être déçus

Face à la pénurie d’eau que connait le Maroc, les autorités ont décidé de prendre une décision choc concernant les hammams.

Maroc : voici la liste des médicaments exonérés de TVA

Les Marocains disposent désormais d’une liste actualisée de médicaments, dont la TVA est prise en charge par l’État. Cette liste a été publiée par le ministère de la Santé.

Fermeture des hammams au Maroc : la question arrive au parlement

Plutôt que de fermer les bains publics pour rationaliser l’eau, la députée du parti socialiste, Majida Chahid, propose de fixer la capacité d’accueil de ces établissements ou de déterminer la quantité d’eau à utiliser par client.

Maroc : record d’exportations d’avocat, mais à quel prix ?

Les agriculteurs marocains continuent de produire de l’avocat destiné à l’exportation, malgré le stress hydrique que connaît le royaume. Le volume des exportations de ce produit a déjà atteint 30 000 tonnes.

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.

Maroc : bonne nouvelle pour les amateurs de hammams

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a instruit les gouverneurs des régions et les préfets des préfectures et provinces du royaume pour que soit revue la décision de fermeture des hammams et des stations de lavage de voitures en fonction de...

Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

À quelques semaines du mois sacré de Ramadan, des doutes subsistent quant à la disponibilité des dattes en quantité suffisante et à des prix abordables.

Pastèque et sécheresse : le casse-tête marocain

Faut-il continuer à produire de la pastèque rouge qui nécessite une importante quantité d’eau et épuise les sols, alors que le Maroc connaît la pire sécheresse depuis quatre décennies ? La question divise les producteurs, exportateurs et...