Voici les marques d’eau embouteillée les plus appréciées des Marocains

31 décembre 2021 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

Au Maroc, une dizaine de marques d’eau embouteillée sont commercialisées sur le marché. Les plus importantes sont, et de loin, Sidi Ali, Ain Saïss et Sidi Harazem.

Dans une étude sur la notoriété des marques d’eau embouteillée au Maroc, Sungeria a classé les variétés les plus prisées sur le marché de consommation en identifiant le Top-Of-Mind des marques.

Il ressort de ce classement que la marque Sidi Ali est leader du palmarès avec 51 % de citations, alors que Aïn Saiss et Sidi Harazem sont deuxièmes et troisièmes du classement avec respectivement 15 % et 11 %.

L’étude précise également que le marché est globalement couvert par deux grands opérateurs, qui sont détenteurs des quatre premières marques les plus consommées. Il s’agit des Eaux Minérales d’Oulmès (Sidi Ali et Bahia) et Sotherma (Aïn Saiss et Sidi Harazem), lesquels concentrent le plus de parts de marché et sont d’ailleurs les plus anciens sur le marché.

Ces eaux se disputent le marché avec seulement deux marques étrangères, Ciel et Aquafina, souligne la même source, ajoutant que deux marques sur 10 sont des eaux de table à savoir, Bahia et Ciel.

S’agissant du profil des consommateurs et de leur région, Sunergia explique dans son étude que Sidi Ali est très prisée chez les hommes ayant 18-24 ans, les 45-54 ans, les catégories socio-professionnelles (CSP) A et B et les habitants de la région Béni Mellal-Khénifra. Par contre, Ain Saïss est beaucoup citée chez les femmes, les 25-34 ans et les personnes diplômées (Bac +2).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Etude - Alimentation

Aller plus loin

L’eau minérale "Sidi Harazem" contaminée

Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé affirme que l’eau minérale de "Sidi Harazem" dont la production avait été suspendue est contaminée. C’est ce que révèlent des tests de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Ramadan 2023 : les filles du Prince Moulay Ismaïl préparent chebbakia (photos)

À l’instar de nombreuses familles marocaines, celle du Prince Moulay Ismaïl, cousin du roi Mohammed VI, s’est préparée pour le mois du ramadan qui a débuté au Maroc et dans de nombreux pays arabes, jeudi 23 mars.

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : forte augmentation du prix de l’huile d’olive

Le Maroc figure parmi les pays dont la production d’huile d’olive est durement touchée par la sécheresse. Une situation qui fait grimper les prix mondiaux.

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.

Pénurie de lait : les Marocains prennent d’assaut les magasins

Pour contrer la ruée des Marocains vers le lait, plusieurs supermarchés ont décidé de limiter sa vente. Une mesure censée éviter des ruptures de stock.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.