"Le Journal Hebdomadaire" condamné à 3millions de DH

16 février 2006 - 18h22 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Le tribunal de première instance de Rabat a condamné jeudi le "Journal Hebdomadaire" à payer trois millions de dhs de dommages et intérêts au Centre Européen de recherche, d’analyse et de conseils en matière stratégique (ESISC) basé à Bruxelles.

Le directeur de la publication Boubker Jamai et le journaliste Fahd Iraqi ont été également condamnés à une amende de 50.000 Dhs chacun.

Le verdict a été rendu par la juridiction, à la suite d’une plainte pour diffamation et injure déposée par l’ESISC contre le "Journal Hebdomadaire", après la publication dans son édition du 3 décembre 2005, d’un article au sujet d’un récent rapport du centre sous le titre "Le front polisario partenaire crédible de négociations ou séquelles de la guerre froide et obstacle à une solution politique au Sahara ?".

L’hebdomadaire francophone avait mis en cause les méthodes de travail, l’éthique et l’indépendance de l’ESISC, avait affirmé le président du centre, M. Claude Moniquet qui s’est dit choqué par "l’attaque insultante et blessante" de la publication.

• Lire l’article sur le Journal Hebdomadaire
• Le site de l’Esisc

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Presse - Polisario - Liberté d’expression - Aboubakr Jamai - Journal Hebdomadaire

Ces articles devraient vous intéresser :

L’armée marocaine envoie l’artillerie lourde au Sahara

Après avoir prolongé en 2021 le mur de défense de 50 km à l’est pour sécuriser Touizgui dans la province d’Assa-Zag et compléter le dispositif sécuritaire à l’est, les Forces armées royales (FAR) ont déployé l’artillerie lourde dans la même zone.

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Le Magazine Marianne censuré au Maroc

L’hebdomadaire français Marianne (numéro 1407) a été interdit de distribution au Maroc, en raison d’un dessin caricatural jugé offensant pour le prophète Mohammad.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.