L’ONU s’oppose à la légalisation du cannabis au Maroc

17 décembre 2013 - 14h51 - Economie - Ecrit par : J.L

L’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) a mis en garde le Maroc contre la légalisation de la culture du cannabis, estimant que ce projet pourrait fort bien constituer une violation de plusieurs accords internationaux, notamment celui de Vienne auquel adhère le Maroc.

L’organe onusien craint que le débat autour de la légalisation du cannabis et de ses dérivés au Maroc, et la démarche de l’Uruguay qui autorise désormais la production et la vente de cannabis sous contrôle exclusif de l’Etat, n’influence d’autres pays, qui pourraient à leur tour adopter la même démarche.

Ce projet de loi aurait un impact négatif sur la lutte contre les mafias et les narcotrafiquants, poursuit l’OICS, estimant que la légalisation du cannabis pourrait avoir comme conséquence une recrudescence du trafic de drogue vers des pays interdisant totalement leur usage.

Des sources bien informées nous ont affirmé que ce serait des barons de la drogue, qui seraient à l’origine du projet de légalisation du cannabis au Maroc, précisant que ce texte, s’il venait à être adopté, ne profiterait nullement aux dizaines de milliers d’agriculteurs rifains, poursuivis pour avoir cultivé du cannabis.

D’après plusieurs observateurs, la culture de cannabis au Maroc, dont les ventes avoisinent annuellement les 10 milliards de dollars, soit 10% du PIB national, pourrait sauver l’économie marocaine.

Sujets associés : Drogues - ONU - Légalisation du cannabis au Maroc

Aller plus loin

Maroc : le parti au pouvoir contre la légalisation du cannabis

Le parti de la justice et du développement (PJD) vient d’exprimer dans un communiqué son refus catégorique d’une légalisation du cannabis au Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : des barons de la drogue profitent de la légalisation de la culture du cannabis

La récente légalisation de la culture du cannabis à usage thérapeutique au Maroc serait déjà source de malaise. Des observateurs alertent sur la survie de la filière, évoquant des craintes de blanchiment d’argent par des barons de la drogue.

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Drame de Nador : les recommandations de l’ONU au Maroc et à l’Espagne

L’Organisation des nations unies tient également à ce que le drame de Nador ne se répète plus jamais. C’est dans ce cadre que le Mécanisme international indépendant pour la justice et l’égalité raciale des Nations unies envisage d’émettre des...

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Violences policières : la France sermonnée par l’ONU

Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, l’organe affilié aux Nations unies, exprimé sa « profonde préoccupation » concernant les pratiques des forces de police en France vis-à-vis des minorités. Cette inquiétude fait suite au décès...

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.