Les confidences d’une ancienne figure du Hirak rifain graciée

2 août 2020 - 18h00 - Ecrit par : S.A

L’ancienne figure du Hirak rifain, El Mortada Iamrachen a fait des confidences après sa sortie de prison. Il fait partie des détenus graciés par le roi Mohammed VI à l’occasion du 21ème anniversaire d’accession du souverain au trône.

"(…) Le Makhzen au Maroc n’a pas besoin d’excuses pour arrêter qui que ce soit. Mon activisme avait dérangé certaines parties au Maroc dans la mesure où je respectais toujours les institutions et les constantes nationales, alors que c’est le contraire de l’image qu’ils voulaient promouvoir du Hirak", déclare El Mortada dans une interview fleuve accordée à Le Desk après sa libération, le 29 juillet. Il venait de purger trois ans de prison à Salé 2 (Zaki).

S’il admet avoir adressé par moment de sévères critiques à certains acteurs, il estime que cela ne justifie pas le fait de monter de toutes pièces certaines accusations. "Comment est-il possible qu’un juge puisse ajouter et supprimer ce qu’il souhaite d’un message ? Comment peut-on respecter un juge à qui on a soumis un dossier où on me présentait comme actif dans le mouvement du 20 février en 2010, un an avant sa création et qu’au même moment, on me disait en Afghanistan avec Ayman Al Zawahiri à Tora Bora", s’interroge-t-il.

Pour l’ex-détenu, il est clair que le juge a déformé l’histoire, la logique et la géographique ! "Que Dieu lui pardonne, il a également supprimé le mot ’attentats terroristes’ de mon post sur les terribles évènements du 16 mai", ajoute Iamrachen.

Arrêté le 10 juin 2017 devant son domicile familial, cette ancienne figure du Hirak rifain avait été condamné à cinq ans de prison pour apologie du terrorisme, en décembre. Il raconte avoir passé les six premiers de détention sur un tapis à même le sol lui servant de lit. "Je pouvais à peine dormir", dit-il, ajoutant qu’il était exposé à la pluie et au froid. Il confie n’avoir été transféré aux services du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ), chargé des affaires de terrorisme qu’après la troisième journée de l’enquête.

Un fait qui a dépité El Mortada Iamrachen. "Je considérais Abdelhak Khiam [patron du BCIJ Khiam] comme étant le ‘Superman’ du Maroc et je le respectais beaucoup, mais son comportement avec moi ne se fondait aucunement sur le droit. Il convient de ne pas lier le BCIJ, une institution aussi respectable, à des calculs politiciens, car le résultat ne peut qu’impacter la confiance des citoyens en les institutions sécuritaires qui sont là pour les protéger", martèle l’ex-détenu.

Tags : Grâce royale - Prison - El Mortada Iamrachen

Aller plus loin

La photo d’un ancien détenu du Hirak émeut la toile

L’ancien détenu du Hirak du Rif, El Mortada lamrachen, n’a eu d’autre choix que de sortir dans la rue pour vendre des bricoles. Tout comme son défunt père, il a été contraint de...

Maroc : de la prison ferme pour un activiste proche du Hirak

Abdelali Bamad, 35 ans, a écopé de deux ans de prison ferme pour "outrage au drapeau national et au symbole de l’État". Tel est le verdict rendu par le tribunal de première...

Nawal Benaissa obtient l’asile politique aux Pays-Bas

La militante du Hirak, Nawal Benaissa, a obtenu l’asile politique aux Pays-Bas, après avoir fui le Maroc.

Pas de grâce royale pour les détenus du Hirak du Rif

Le roi Mohammed VI n’a pas gracié les détenus du Hirak du Rif et les journalistes emprisonnés à l’occasion de la commémoration de la présentation du Manifeste de l’Indépendance,...

Nous vous recommandons

Abde Ezzalzouli pourrait quitter le FC Barcelone

Luis Enrique, sélectionneur de l’équipe espagnole de football aurait conseillé au joueur marocain Abdessamad Ezzalzouli de quitter le FC Barcelone. Alors que le joueur avait promis rejoindre les Lions de l’Atlas en mars prochain, il a créé la surprise en...

Le Maroc aurait découvert l’arrivée de Ghali en Espagne grâce au logiciel Pegasus

L’accueil de Brahim Ghali, le chef du Front Polisario, dans un hôpital de Logroño en Espagne sous une fausse identité, aurait été découvert par le Maroc grâce au logiciel d’espionnage israélien Pegasus.

Rupture avec le Maroc : l’Algérie "veut montrer qu’elle est de retour sur la scène internationale"

La chercheuse Isabelle Werenfels de l’Institut allemand des affaires internationales et de sécurité (SWP) estime que « l’Algérie veut montrer » à travers sa décision de couper les ponts avec le Maroc « qu’elle est de retour sur la scène internationale...

Le coronavirus emporte le salafiste Abou Naim

Le prédicateur salafiste Abdelhamid Abu Naim est décédé jeudi 8 juillet dans une clinique de Casablanca suite à une infection au Covid-19. Il avait 65 ans.

MRE : les compagnies dévoilent le prix du billet de bateau à Algésiras

Après plus de deux ans de suspension, les liaisons maritimes entre l’Espagne et le Maroc ont repris ce mardi. Les compagnies maritimes proposent des billets à partir de 32 euros aux voyageurs désireux de se rendre au Maroc depuis Algésiras et...

Le Maroc parmi les pays plus sûrs du monde

Le Maroc est classé parmi les 30 pays les plus sûrs du monde, en raison de sa bonne résilience et de sa gestion efficace du Covid-19.

Le Maroc demeure le premier fournisseur de cannabis au monde

Le Maroc reste le premier fournisseur de cannabis au monde. C’est ce qu’indique le rapport mondial sur la drogue pour l’année 2021 publié par l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime...

L’Algérie refuse de rouvrir le gazoduc Maghreb-Europe

L’Algérie a donné une suite défavorable à une requête des États-Unis portant sur la réactivation du gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc dont elle a refusé de renouveler le contrat arrivé à expiration le 31 octobre dernier. Le voisin de l’Est devrait à...

Un Suisse condamné au Maroc pourrait perdre sa nationalité

Le ressortissant suisse condamné au Maroc dans l’affaire dite des meurtres d’Imlil pourrait être déchu de sa nationalité. Sa demande de transfert en Suisse a été rejetée par les autorités. Nicholas P. représenterait « une menace pour la sécurité intérieure de...

Amical Futsal : le Brésil tenu en échec à domicile par le Maroc

Annoncé comme étant un choc des titans, le premier round du double match amical entre la sélection marocaine de futsal et son homologue brésilienne, s’est soldé par un match nul (O-0).