Hirak du Rif : des partis politiques veulent la résolution définitive du dossier

5 septembre 2020 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Nasser Zefzafi, Nabil Ahamjik et leurs compagnons ont entamé depuis une vingtaine de jours une grève de la faim en protestation contre des pressions qu’ils disent subir de l’administration pénitentiaire. Devant cette situation qui devient préoccupante, des voix s’élèvent pour mettre en garde contre la détérioration de leur état de santé et appeler à la résolution définitive de ce dossier.

Ces grévistes réclament entre autres, d’être rassemblés dans un même établissement pénitentiaire, de pouvoir recevoir de la lecture, des repas corrects et de disposer de plus longues durées pour les appels téléphoniques et les visites familiales. Ce sont là « des droits garantis par la constitution pour chaque citoyen, quelle que soit sa situation » réagissent en chœur des partis politiques.

Tout en dénonçant « le procès inique et injuste » réservé au Hirak, « pourtant un mouvement pacifique », le PSU a appelé à « un dialogue responsable avec les leaders de ces mouvements en répondant à leurs revendications », assurant que la libération des détenus des mouvements sociaux, notamment ceux des Hirak du Rif, de Jerada et de Beni Tejijt, relève de « l’intérêt supérieur du Maroc et des Marocains ».
Dans le même ordre d’idées, l’antenne de l’USFP à Al Hoceima a plaidé pour « une interaction positive » avec les « revendications légitimes des détenus du Hirak du Rif en grève ouverte de la faim ».

L’USFP pour sa part, demande « un règlement global et définitif du dossier du Hirak du Rif ». L’Association marocaine des droits humains (AMDH), qui a saisi par écrit la DGAPR, l’invite à « agir et répondre » à ces détenus « privés de leurs acquis constitutionnels ».

Et la députée PJDiste, Amina Maelainine, de conclure : « On ne peut ignorer une grève de la faim au vu des conséquences non seulement pour la santé et la survie même des détenus, mais aussi pour l’image, intérieure et extérieure, du Maroc et la situation des droits de l’homme qui y prévaut ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Nasser Zefzafi - Hirak - Manifestations à Al hoceima - Nabil Ahamjik - Grève de la faim

Aller plus loin

La justice espagnole ordonne l’expulsion de militants du Hirak

Jamal Mohamed Mouna et Jawhari, deux militants issus du Hirak du Rif poursuivis par le Maroc, ont embarqué il y a quelques jours à bord d’un bateau de fortune pour rejoindre le...

Nouvel appel au roi Mohammed VI

66 organisations nationales et internationales, dont plusieurs organisations européennes de défense des droits de l’homme, se sont jointes à l’Association andalouse des droits...

Les proches des détenus du Hirak observent une grève de la faim

Les familles des détenus du Hirak, solidaires avec les détenus du mouvement de contestation dans le Rif, observent également une grève de faim de 48 heures.

Nasser Zefzafi entame une grève de la faim pour demander sa libération

Sept détenus du Hirak, mouvement de protestation ayant agité le Nord du Maroc en 2016-2017, ont entamé une grève de la faim pour exiger leur libération.

Ces articles devraient vous intéresser :

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.