Recherche

La location saisonnière au Maroc s’en sort finalement pas mal

© Copyright : DR

9 septembre 2020 - 22h30 - Economie

La location touristique saisonnière a connu une légère embellie cet été, avec une augmentation de plus de 300% de la demande, passant de 102 923 en février à plus de 420 000 en août. Cette tendance a chuté à fin juillet du fait de l’interdiction des déplacements entre plusieurs villes au Maroc.

Cette hausse s’explique par le fait que les Marocains ont anticipé le déconfinement général, ce qui a généré un accroissement considérable de la demande depuis le début du mois de mai. « Cette tendance a ensuite ralenti fin juillet en raison de l’interdiction des déplacements entre plusieurs villes », selon Avito, plateforme de vente et d’achat au Maroc.

Si en 2019, la demande était concentrée sur quatre villes principales (Martil, Agadir, Marrakech et Tanger), cette année, le tableau touristique s’est élargi au mois de juillet : Mohammedia (25 968 contacts), Casablanca (22 430 contacts), Agadir (18 888 contacts) et Bouznika (18 854 contacts).

L’offre n’a pu suivre le mouvement. On y note une diminution de 16,71%,(passant de 47 500 annonces en août 2019 à 40 700 en 2020). Un recul en relation avec les circonstances actuelles (confinements, interdiction de déplacements, annulation des congés…), explique la plateforme.

Les villes d’Essaouira et d’Agadir affichent une augmentation de l’offre de juillet à août (respectivement 4 et 2%). Ce n’est pas le cas à Marrakech, Tanger et Fès en chute libre du fait des mesures sanitaires adoptées par les autorités locales.

Les prix des nuitées varient entre 300 et 6 000 DH, en fonction de la destination, du type de bien et de la période.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Tourisme , Hôtellerie , Routier

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact