Les discriminations au logement encore présentes en Belgique

13 juin 2020 - 20h00 - Belgique - Ecrit par : A.P

Selon une étude de la Vrije Universiteit Brussel réalisée dans la ville de Gand, et dont les résultats ont été publiés vendredi dans le journal De Morgen, la mise en place de tests de situation contre les discriminations dans le logement aurait des effets positifs.

Après expérimentation de ces tests en 2015 à Gand, il était apparu que 26 % des agents immobiliers discriminaient les candidats locataires sur base de leurs origines. Ce pourcentage a chuté à 14 % en 2019. Les chercheurs Pieter-Paul Verhaeghe et Abel Ghekiere ont fait le constat que seulement 8 % des agents immobiliers actifs depuis au moins cinq ans à Gand, et qui ont été soumis aux tests, sont concernés.

Les tests de discrimination ne concernent certes que les agents immobiliers professionnels, mais ils touchent aussi les pratiques des propriétaires privés. Au départ, 47 % des annonces de ces derniers étaient sources de discrimination. En 2019, cette part est tombée à 21 %.

Toutefois, il est important de préciser que les effets positifs ont été constatés durant la première phase du processus de location d’un bien, c’est-à-dire lorsqu’un candidat locataire est invité à une visite. Mais il est presque évident que des discriminations peuvent intervenir tout au long du processus.

Sujets associés : Immobilier - Belgique - Racisme

Aller plus loin

MRE : une enquête révèle les difficultés des jeunes marocains d’Europe

La question de la discrimination des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans leurs pays de résidence, a été abordée dans le cadre d’une enquête internationale sur la jeunesse...

Les jeunes MRE préfèrent les élections en Europe qu’au Maroc, selon une étude

50 % des jeunes Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont une préférence pour les élections organisées dans leurs pays de résidence. Ce sont les résultats d’une étude menée par...

Bruxelles à la traîne sur les tests anti-discrimination à l’embauche

Première région à doter ses services d’inspection d’un outil de «  testing  » contre les discriminations à l’embauche, Bruxelles est aujourd’hui à la traîne.

Des familles marocaines bientôt à la rue en Espagne

Fatima Maknassi, 31 ans, et Rachid El Yagoubi, 51 ans, ont été expulsés de leur logement à Madrid l’année dernière. Le couple marocain est toujours à la recherche d’un logement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Immobilier au Maroc : des opportunités en vue

Le recul de l’inflation et la stabilité des taux de crédits immobiliers apportent non seulement un soulagement aux acquéreurs, mais ils suscitent également un nouvel espoir pour le marché immobilier.

Haine envers les Marocains : prison ferme prononcée par la justice

Le parquet de Valence spécialisé dans les délits de haine a requis trois ans de détention contre un homme accusé de diffusion d’informations mensongères sur les réseaux sociaux ciblant les musulmans, notamment Marocains.

Le château de Gretz-Armainvilliers, ancienne propriété du roi Hassan II

Le roi Hassan II n’avait pas seulement un goût prononcé pour les voitures de luxe. Il était aussi un amoureux de belles demeures et avait acquis une auprès de la famille Rothschild.

Un Marocain tabassé par des videurs dans le nord de l’Espagne

Un jeune homme de 23 ans, médiateur culturel d’origine marocaine résidant à la Corogne, dans le nord-ouest de l’Espagne, a porté plainte, affirmant avoir été victime d’une agression racistede la part de deux videurs.

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Maroc : de bonnes perspectives pour le marché de l’occasion

Le projet de loi de finances (PLF) 2023 annonce une hausse de 33,36 % des recettes de droits de mutation (biens immobiliers, automobiles, etc.). Les perspectives semblent prometteuses pour le marché de l’occasion.

L’immobilier au Maroc augmente encore au 3e trimestre

L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) s’est apprécié, en glissement annuel, de 1,3 % au troisième trimestre de 2022. C’est ce que précisent Bank Al-Maghrib (BAM) et l’Agence nationale de la conservation foncière du cadastre et de la...

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.