Des familles marocaines bientôt à la rue en Espagne

16 avril 2022 - 21h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Fatima Maknassi, 31 ans, et Rachid El Yagoubi, 51 ans, ont été expulsés de leur logement à Madrid l’année dernière. Le couple marocain est toujours à la recherche d’un logement décent.

Fatima était enceinte de son quatrième enfant et a perdu les eaux le jour de leur expulsion à Madrid. La commission judiciaire leur a donné trois semaines supplémentaires pour trouver un autre logement. Un souvenir douloureux pour le couple marocain qui raconte son histoire à El País, en présence de leur compatriote, Noura Zouita, 43 ans, qui vit aussi la même situation, ou presque.

À lire : Belgique : des familles marocaines expulsées de leurs logements sociaux

Dans l’ordonnance d’expulsion de Fatima et Rachid, le juge a indiqué que la situation de ce dernier, agent de sécurité qui gagnait environ 1 400 euros, n’a pas été affectée par la crise sanitaire. Selon son avocat, le juge n’a pas considéré le chômage technique de Rachid pendant la pandémie, et le stade avancé de la grossesse de sa femme. Le couple marocain et leurs quatre enfants, tous nés en Espagne, vivent désormais dans un appartement de deux chambres, qui coûte 600 euros par mois (200 euros de plus que l’appartement d’où ils ont été expulsés). Une charge insoutenable pour le père de famille qui est déjà à la recherche d’un nouveau logement. Le cinquième en un an.

À lire : Un Marocain atteint d’un cancer expulsé de son domicile à Séville

Noura, seule à gérer ses quatre enfants, dont deux sont déjà majeurs, est aussi à la recherche d’un nouveau logement. Elle gagne environ 530 euros par mois et a cessé de payer le loyer il y a un moment. Elle rêve d’obtenir un logement social avant de se retrouver à la rue après le 30 septembre, date d’expiration du moratoire donné par le gouvernement, après que le juge a accepté de suspendre son expulsion sur la base d’un rapport des services sociaux.

À lire : Les discriminations au logement encore présentes en Belgique

Plus de 41 000 familles ont été expulsées l’année dernière de leur domicile en Espagne, selon les données du Conseil général de la justice. En cause, les mesures « pas toujours efficaces » prises pendant la pandémie et qui laissent une « grande marge d’interprétation aux juges », explique une porte-parole des syndicats de locataires. Natalia Palomar, avocate de l’association Provivienda, parle, pour sa part, d’une « imprécision » et d’une « ambiguïté » des textes juridiques qui conduisent à des expulsions difficiles. Il est donc urgent de corriger le tir, alerte-t-elle.

Sujets associés : Espagne - Famille - Expulsion

Aller plus loin

Une famille marocaine risque d’être expulsée de France

Une famille marocaine, installée en France depuis six ans, risque l’expulsion au Maroc pour le non renouvellement de son titre de séjour.

Les discriminations au logement encore présentes en Belgique

Selon une étude de la Vrije Universiteit Brussel réalisée dans la ville de Gand, et dont les résultats ont été publiés vendredi dans le journal De Morgen, la mise en place de...

Un Marocain atteint d’un cancer expulsé de son domicile à Séville

Le tribunal de première instance de Séville a ordonné vendredi l’expulsion d’un Marocain atteint d’un cancer, après avoir rejeté la demande de son avocat de suspendre la...

Belgique : des familles marocaines expulsées de leurs logements sociaux

En tout, 25 familles dont des Marocaines seront expulsées de leurs logements sociaux à Lierre en septembre pour avoir enfreint la loi en matière de location. Elles sont...

Ces articles devraient vous intéresser :

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Achraf Hakimi : « Ma mère était une femme de ménage. Mon père était un vendeur ambulant »

Le Maroc a remporté dimanche son match face à la Belgique (2-0) lors de la 2ᵉ journée du groupe F de la Coupe du monde. Achraf Hakimi a dédié la victoire à sa mère qu’il est allé embrasser dans les tribunes à la fin du match. L’image de la scène est...

Des ennuis pour les mosquées qui ont soutenu Hassan Iquioussen ?

Depuis quelques jours, une rumeur selon laquelle la préfecture a convoqué des responsables du Conseil départemental du culte musulman (CDCM) qui ont apporté leur soutien à Hassan Iquioussen, imam de Lourches accusé d’antisémitisme, et dont l’expulsion...

Affaire Hassan Iquioussen : les avocats de France vent de debout contre la décision du Conseil d’État

Le Syndicat des avocats de France (SAF), le Groupe d’information et de soutien aux immigrés (GISTI) et Avocats pour la défense des droits des étrangers (ADDE) apportent leur soutien à l’imam de Lourches Hassan Iqioussen visé par un avis d’expulsion de...

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...

Ancien Gilet jaune, Abdel Zahiri menacé d’expulsion au Maroc

Abdel Zahiri, un Marocain de 44 ans, a récemment reçu une obligation de quitter le territoire français de la part de la préfecture de Vaucluse. Fiché S, il avait auparavant été incarcéré pour son implication dans le mouvement des Gilets jaunes.