Le maire de Rabat, sous le coup d’une colère royale

11 avril 2016 - 09h50 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Mohamed Seddiki, maire PJD de la ville de Rabat, n’a pas pris part à la prière du vendredi accomplie par le roi Mohammed VI à la mosquée Sheikh Saïf de Rabat.

Le maire serait ainsi sous le coup d’une colère royale, nous apprend le journal Al Akhbar et c’est son premier adjoint, Hassan Amrani (RNI), qui a reçu le carton d’invitation à sa place.

Pour le journal, cette colère est due au scandale de l’ancien employeur de Seddiqui, Redal. L’actuel maire a demandé à bénéficier d’un départ anticipé à la retraite pour des problèmes de santé. De plus le maire, selon cette fois-ci le journal Assabah, occupe un logement de fonction à Rabat depuis 2012 alors qu’il n’est plus employé de Redal.

Cette affaire est actuellement entre les mains du procureur du roi auprès de la cour d’appel de Rabat qui vient de soumettre le dossier à la brigade financière de la préfecture.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mohammed VI - Droits et Justice - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Redal - Colère royale - Mohamed Seddiki - Mairie de Rabat

Aller plus loin

Des visites surprises du roi Mohammed VI sur certains chantiers à Casablanca

Des responsables locaux ont du souci à se faire. Le roi Mohammed VI a fait plusieurs visites surprises la nuit sur certains chantiers de la ville de Casablanca.

Colère royale contre des responsables de la ville de Rabat

Le projet pilote « Souk Essalihine » qui devait être inauguré la semaine dernière par le roi Mohammed VI à Salé a finalement été reporté. Une colère royale serait derrière ce...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’Espagne « fait un cadeau » au roi Mohammed VI

Le gouvernement de Pedro Sánchez s’active pour organiser une visite officielle au Maroc en vue de renforcer les liens diplomatiques entre les deux pays. Pour sa réussite, le président du gouvernement espagnol aurait accepté de faire un cadeau au roi...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.

Dans son discours, le roi Mohammed VI tient à "rassurer" ses frères algériens

Le roi Mohammed VI a adressé samedi, un discours à la nation, à l’occasion du son accession au trône. Le voici dans son intégralité

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Tollé après la caricature du roi Mohammed VI par Charlie Hebdo

Le Conseil National de la Presse (CNP) a fermement condamné ce qu’il qualifie d’«  acte criminel odieux » du journal français Charlie Hebdo, l’accusant de s’attaquer directement au Roi Mohammed VI.