Manifestation devant le Château de Mohammed VI à Betz

19 octobre 2012 - 14h17 - France - Ecrit par : J.L

Le "Collectif pour la dénonciation de la dictature au Maroc", organise le 27 octobre prochain une marche en direction du Château du Roi Mohammed VI, à Betz, dans l’Oise en France.

A l’initiative de ce collectif, Mustapha Adib, ancien capitaine des Forces Armées Royales mis en prison pour avoir dénoncé les dépassements commis par certains hauts gradés de l’armée marocaine, et Hicham Dlimi, neveu du défunt général Ahmed Dlimi, ancien bras droit de Hassan II.

Le collectif prévoit un sit-in le même jour devant le château royal de Betz, pour "dénoncer la dictature au Maroc", indique-t-il dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Ce sit-in devrait se poursuivre jusqu’au 2 novembre prochain, d’après le collectif qui invite les expatriés marocains à venir les rejoindre devant le château de Mohammed VI, dès le lendemain de l’Aïd Al Adha.

A Betz, la maire du village Colette Thellier, a conseillé au collectif de renoncer à son projet, car les citoyens de la petite bourgade bénéficient grandement de la présence du Roi du Maroc, qui fait travailler tout le village quand il séjourne dans le château acheté par son père feu Hassan II en 1971.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Hassan II - Manifestation - Mohammed VI - Château de Betz - Famille royale marocaine - Ahmed Dlimi - Mustapha Adib

Ces articles devraient vous intéresser :

Aïd Al Mawlid : le roi Mohammed VI accorde sa grâce à 672 personnes

Le roi Mohammed VI a gracié 672 personnes à l’occasion de l’Aïd Al Mawlid Annabawi, célébré ce dimanche 9 octobre au Maroc. Ces détenus avaient été condamnés par différents tribunaux du Royaume.

Séisme au Maroc : le Roi Mohammed VI passe à l’action

Le Roi Mohammed VIa présidé ce 14 septembre une réunion stratégique au Palais Royal de Rabat, focalisée sur l’activation d’un plan d’urgence relatif au récent séisme d’Al Haouz.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Les Lionceaux U17 célébrés pour à retour au Maroc

Lors d’une cérémonie organisée au Complexe Mohammed VI de football, le roi Mohammed VI a félicité les Lionceaux et le staff de la sélection nationale U17, pour leur exploit exceptionnel et leur qualification à la Coupe du Monde 2023.

Appel à l’intervention du roi Mohammed VI pour remanier le gouvernement

Sur la toile, les internautes marocains sollicitent l’intervention du roi Mohammed VI pour un remaniement urgent du gouvernement d’Aziz Akhannouch.

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Tollé après la caricature du roi Mohammed VI par Charlie Hebdo

Le Conseil National de la Presse (CNP) a fermement condamné ce qu’il qualifie d’«  acte criminel odieux » du journal français Charlie Hebdo, l’accusant de s’attaquer directement au Roi Mohammed VI.

Marche verte : le roi Mohammed VI adresse un discours à la nation ce soir

Le roi Mohammed VI adressera ce lundi 6 novembre un discours à la Nation à l’occasion du 48ᵉ anniversaire de la Marche Verte, annonce le Ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie.

Décès de Khadija Assad : le roi Mohammed VI adresse un message à la famille

Le Roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de la grande artiste feue Khadija Assad, décédée la nuit dernière des suites d’une longue maladie.

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...