Première enquête sur le marché de luxe au Maroc

18 décembre 2008 - 17h15 - Maroc - Ecrit par : L.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

« Le luxe est un véritable concentré de plaisir, un produit d’indulgence, une récompense que l’on s’accorde personnellement dans une société de plus en plus anxiogène et de moins en moins gratifiante ». C’est la définition du luxe selon l’équipe dirigeante de Pré Vinci Casablanca. Celle-ci vient de dévoiler en effet les résultats d’une étude exploratoire de l’univers du luxe au Maroc.

Menée par le cabinet d’études « B Marketing » auprès d’un échantillon représentatif constitué de 222 femmes casablancaises, cette étude a été rendue publique lundi dernier.

Elle a pour objectif de disposer d’éléments factuels sur les comportements des acheteurs et consommateurs des marques de luxe, d’une part, et de disposer d’une cartographie de l’univers du luxe au Maroc, d’autre part. Il en ressort ainsi que les marques de luxe ont, de manière générale, un bon niveau de notoriété auprès des interviewées.

Les plus spontanément citées par la cible sont Dior (74%) et Channel (55%) devant Gucci (43%), Cartier et Louis Vuitton (41%). Le luxe évoque pour la majorité des femmes interviewées « l’esthétique, la beauté et l’élégance » ainsi que « la distinction et le prestige ». De même, pour la majorité, un produit de luxe est un « produit de qualité, prix élevés et marques célèbres ». L’amateur du luxe est quelqu’un qui « a du style, du goût, et est, dans une moindre mesure, branché ».

Par ailleurs, la fréquence d’achat des produits de luxe est importante. Ainsi, la majorité des interviewées a acheté, au cours de ces 3 dernières années, des parfums/cosmétique et des bijoux/montres de luxe. S’agissant des types de produits les plus achetés dernièrement, on énumère les sacs, chaussures, accessoires (25%), les montres (22%), les parfums (18%) et les bijoux (17%).

Les principaux prescripteurs lors de l’achat d’un produit de luxe sont autant le conjoint (33%), que la famille/amies (32%) et la télévision (31%). Toutefois, la presse écrite reste le support de repère pour l’achat des marques de luxe. En effet, 74% des interviewées utilisent les magazines de mode pour s’informer sur les nouveautés et tendances des marques.

D’un autre côté, l’achat des copies des marques de luxe reste fréquent. Un peu plus de la moitié des femmes déclare avoir déjà acheté une copie de marque de luxe. Le produit le plus cité est un article de maroquinerie (sac à main). On note également une forte intention d’achat : 77% des interviewées prévoient d’acheter un produit de luxe dans les 6 prochains mois. Les bijoux et les habits viennent en tête de liste avec, respectivement, 34 et 30% des intentions. Néanmoins, les voitures de luxe, les bijoux, les sacs/habits, et les habitations de luxe sont les types de produits qui font le plus rêver. L’étude, réalisée entre le 1e novembre et le 6 décembre 2008, fait ressortir que la clientèle du luxe est multiple et hétérogène, en plein évolution quantitative et qualitative. Elle est en effet de plus en plus jeune, vient de milieux disparates et issue de professions diversifiées.

La principale motivation d’un achat dit « de luxe » est bien la reconnaissance sociale. Vient ensuite l’accès à un mode de vie de privilégié, « faire partie des happy few ». De même, les gens ont recours aux produits de luxe pour affirmer leur statut social. Car « les clients du luxe ont un code entre eux…telle chaussure… telle marque, te classe à un certain niveau », a affirmé une interviewée.

Le comportement le plus observé lors d’un achat du luxe, c’est qu’il se fait en étant accompagné surtout s’il s’agit d’un achat d’articles de grande valeur. D’un autre côté, l’achat des produits de luxe se fait le plus souvent à l’étranger en raison des avantages tels que le choix, la qualité des lieux, de l’accueil et du service. « On est à 2 heures et demie de Paris, avec tous les avantages qu’on a, pourquoi pas… », souligne une interviewée. Quant au niveau de satisfaction par rapport aux lieux de vente du luxe au Maroc, il est jugé faible en raison du choix souvent limité, d’un accueil décevant, du personnel peu qualifié et d’un service qui n’est pas à la hauteur des attentes.

Les catégories de produits de luxe achetés majoritairement au Maroc sont essentiellement l’automobile et les achats d’appoint ou urgents. Toutefois, ce constat est nuancé par la tendance actuelle : de plus en plus d’achats de produits de luxe se font au Maroc en raison de l’offre de plus en plus diversifiée et des prix plus étudiés.

Source : L’Economiste - T. H. & A. E.

Sujets associés : Mode - Etude - Consommation

Suivez Bladi.net sur Google News

Nous vous recommandons

Mode

Marrakech à l’heure de la mode orientale

Après sa dernière édition qui s’était déroulée en ligne, l’Oriental Fashion Show pose ses valises à Marrakech pour la célébration de sa 37ᵉ édition. Cette plateforme internationale itinérante, créée par Hind Joudar, experte en mode orientale et fervente...

Achraf Hakimi et Hiba Abouk, posent en couverture de « Vogue »

Du football au mannequinat, il n’y a qu’un pas, pourrait-on dire avec le magazine de mode « Vogue Arabia » qui, pour son numéro d’octobre 2022, a mis en couverture le couple emblématique formé par Achraf Hakimi et Hiba...

Un défilé d’Yves Saint Laurent en plein désert au Maroc scandalise

Kering, groupe français possédant la marque de luxe Yves Saint-Laurent, a choqué les internautes après avoir organisé un défilé de mode dans le désert d’Agafay à une cinquantaine de kilomètres de Marrakech...

Un anniversaire de stars à Marrakech

Le designer Fabio Encinar a fêté son anniversaire le week-end dernier à Marrakech, entouré de ses meilleurs clients et amis.

Une robe marocaine pour Shakira (photo)

Un clin d’œil au Maroc ? la célèbre artiste colombienne Shakira a été aperçue dernièrement avec une belle tunique marocaine jaune durant ses vacances.

Etude

Les futurs médecins marocains veulent quitter le pays

Au Maroc, 71,1 % des étudiants en dernière année ont l’intention de partir à l’étranger, dont 61,6 % sont des femmes. La qualité de la formation et les conditions d’exercice du métier sont remises en...

6% des arabes au Brésil sont d’origine marocaine

Une étude réalisée par Ibope Inteligência en partenariat avec H2R Advanced researches a établi que sur les 11,61 millions de membres de la communauté arabe basée au Brésil, les Marocains représentent 6%. C’est une enquête faite à l’occasion du 68ᵉ...

Des produits cosmétiques toxiques vendus au Maroc

Les produits cosmétiques de certaines grandes marques et de marques de la grande distribution vendus au Maroc sont toxiques. C’est ce que révèle une étude menée en France par le magazine 60 millions de...

Hausse des prix : le Conseil de concurrence vérifie l’existence de pratiques illégales

Le conseil de concurrence a décidé de rechercher les causes de la flambée des prix de plusieurs produits au Maroc, afin de vérifier si cette situation est le seul fait des chocs exogènes ou si certaines hausses ne seraient pas liées à des pratiques...

Découverte des restes d’une communauté judéo-marocaine au Maroc

Un groupe de chercheurs israéliens, marocains et français a découvert des restes d’une communauté judéo-marocaine qui existait depuis des siècles dans une synagogue en ruine.

Consommation

Les Marocains préfèrent consommer local, selon une étude

Une étude menée par le groupe Sunergia sur la préférence des Marocains en matière de consommation, a révélé qu’ils sont nombreux à opter pour les produits fabriqués au Maroc.

Maroc : les producteurs et vendeurs dénoncent la baisse du prix de la pastèque

Les producteurs et les vendeurs de pastèque au Maroc ont du mal à écouler leurs marchandises. Les récentes publications sur les réseaux sociaux faisant état d’anomalies diverses (graines génétiquement modifiées, fruit anormalement rouge, moins sucré,...

Maroc : la vente de tabac a augmenté de 4,5 % en 2020

Malgré la crise sanitaire, la consommation de tabac au Maroc n’a pas diminué pour autant. En 2020, 759 millions de paquets de cigarettes ont été vendus, soit une hausse relative de 4,5 % par rapport à l’année...

Maroc : le prix de la viande blanche s’envole à cause du coronavirus

Depuis quelques jours et dans certaines régions du Royaume, il faut débourser jusqu’à 20 dirhams pour prendre un kilogramme de poulet. Une hausse que le président de la Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole (FISA), Youssef Alaoui, attribue à...

Maroc : grosses difficultées pour les bénéficiaires de microcrédit

À fin décembre 2021, le nombre de bénéficiaires de microcrédits s’élevait à 840 333 clients pour un total de 8,158 milliards de dirhams, a déclaré Nadia Fettah Alaoui, ministre de l’Économie et des finances, en réponse à une question écrite adressée par un...