L’Espagne envoie un patrouilleur près des côtes marocaines

19 juin 2023 - 17h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

La marine espagnole vient de déployer le navire d’assaut amphibien Galicia (L-51) dans les eaux de Melilla, près du Maroc. Ces derniers mois, l’Espagne a renforcé sa présence dans les eaux sous sa souveraineté (îles Canaries, Ceuta et Melilla).

L’Espagne a envoyé ce navire à Melilla, après y avoir déployé les frégates Navarra (F-85) et Canarias (F-86) en novembre, le patrouilleur Atalaya en janvier et le navire d’action maritime Rayo P-42 en mars. Long de 160 mètres et ayant une capacité de 13 000 tonnes, le navire d’assaut amphibien Galicia (L-51) a pour mission principale le transport des troupes dans les zones de conflit ou victimes de catastrophe naturelle. Il peut également fournir toutes sortes d’aide médicale, comme ce fut le cas début avril 2020 lors de la crise sanitaire du Covid-19, fait savoir El Debate.

À lire : La marine espagnole envoie un patrouilleur dans les eaux proches du Maroc

L’arrivée de ce navire à Melilla intervient dans un contexte de début de crise entre l’Espagne et le Maroc, notamment en raison du manque de coopération du royaume dans le processus devant conduire à la mise en service des douanes commerciales à Ceuta et Melilla, et de l’affaire Pegasus, du nom du logiciel israélien qui aurait servi à pirater les téléphones de Pedro Sanchez et de certains ministres espagnols. Le parlement européen, soupçonnant le Maroc, a demandé récemment à l’Espagne de faire toute la lumière sur cette affaire.

Le Maroc n’a cessé de réitérer ses revendications sur Ceuta et Melilla. Début juin, le ministère espagnol des Affaires étrangères a envoyé une note verbale à l’ambassade du Maroc en Espagne pour rejeter « catégoriquement » les affirmations de son homologue marocain qui, dans un courrier à la Commission européenne, a qualifié Ceuta et Melilla de « villes marocaines ».

À lire : L’Espagne envoie trois frégates dans les eaux proches du Maroc

Le Maroc renforce son armée depuis une dizaine d’années. Début juin, le royaume a acquis le système de missiles antichars portables chinois HJ-9A, également connu sous le nom de Red Arrow 9A, d’une portée de plus de 6 kilomètres. Il a également acheté le système de missiles israélien PULS, capable d’atteindre des cibles à 300 kilomètres, ainsi que des chasseurs F-16V Viper et des hélicoptères AH64E Apache américains.

Sujets associés : Espagne - Melilla - Défense - Armement

Aller plus loin

L’Espagne envoie deux frégates au large du Maroc

L’Espagne a déployé samedi les frégates Reina Sofía (F-84) et Canarias (F-86) à Melilla. Cette action de dissuasion intervient suite à la polémique suscitée par la publication,...

L’Espagne envoie un patrouilleur dans les eaux proches du Maroc

Le patrouilleur Atalaya (P-74) de la marine espagnole entame une mission de surveillance et de sécurité dans les eaux du détroit, près du Maroc. Objectif, s’assurer que « les...

Espagne : Navantia démarre la construction du patrouilleur marocain

Les chantiers navals de Navantia, situés à Puerto Real et San Fernando, ont lancé lundi la construction d’un navire spécialisé pour la Marine espagnole, le “Poséidon”, ainsi que...

L’Espagne envoie trois frégates dans les eaux proches du Maroc

Face à la persistance des revendications du Maroc sur Sebta et Melilla, l’Espagne a décidé de renforcer sa présence dans les eaux des deux villes autonomes.

Ces articles devraient vous intéresser :

Que retenir de la visite de l’inspecteur de l’Artillerie des FAR en Israël ?

Le général de division Mohamed Benawali, inspecteur de l’Artillerie des Forces armées royales (FAR), s’est récemment rendu en Israël. Cette visite de travail s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération militaire entre les FAR...

Les militaires marocains s’imprègnent des capacités technologiques de l’armée israélienne

Les militaires marocains participant à la Conférence internationale Innovation et Défense organisée en Israël ont été entretenus sur les nouvelles capacités technologiques de l’armée israélienne.

La fabrication de drones militaires devient réalité au Maroc

Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.

Le Maroc investit massivement dans sa défense et son industrie militaire

Le budget du ministère marocain de la Défense nationale devrait atteindre 124,7 milliards de dirhams l’année prochaine, selon le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un budget en hausse d’environ 5 milliards de dirhams par rapport à 2023.

Le Maroc établit une nouvelle zone militaire au Nord

Le Maroc va se doter d’une nouvelle zone militaire dans le nord du pays. De quoi quadriller davantage le territoire national.

Maroc : le chantier de maintenance des aéronefs militaires s’accélère

Le Maroc s’active pour la mise en place d’un écosystème d’industries dédiées à la maintenance d’avions militaires. Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération industrielle.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.

Le Maroc va réceptionner ses premiers hélicoptères H135

Le Maroc va bientôt doter son armée de l’air de cinq hélicoptères H135 qui remplaceront l’AB206 pour la formation des pilotes dans les missions de transport, de recherche et de sauvetage.

Armée marocaine : budget record et capacités renforcées

Le budget du ministère marocain de la Défense atteint le niveau record de 124,7 milliards de dirhams (12,2 milliards de dollars). Et, les Forces armées royales (FAR) prévoient de conclure des accords records pour renforcer leurs capacités.