Maroc : bonne nouvelle pour les futurs acquéreurs de logements

23 décembre 2020 - 15h20 - Economie - Ecrit par : J.K

Les acquéreurs de logements au Maroc bénéficieront encore durant six mois des allègements fiscaux. L’enregistrement sur les achats d’appartements de moins de 250 000 dirhams et la réduction de 50% des biens supérieurs à 4 millions de dirhams, sont concernés par ces nouvelles exonérations fiscales.

La mesure a été renouvelée et même bonifiée dans la loi de Finances 2021. Ainsi, " les premières acquisitions de logements sociaux d’environ 250 000 dirhams, selon les régions, et de faible valeur mobilière de 140 000 dirhams, seront exonérées des droits d’enregistrement ", rapporte L’Economiste précisant que ceci concerne seulement les premières ventes.

De plus, " les transactions portant sur des biens immeubles et fonciers dont le prix est plafonné à 4 millions de dirhams bénéficieront d’une réduction de 50% des droits d’enregistrement " et ceci, durant six mois, soit jusqu’au 30 juin 2021, car le gouvernement prévoit une relance effective des activités dès le deuxième semestre 2021. Par ailleurs, suite à une baisse des ventes durant le confinement, les échanges ont grimpé de 117% pendant trois mois, attestant les retours du marché commencés depuis juillet.

Pour maintenir le marché dans sa dynamique en 2021, l’Economiste propose la mise en place d’un système d’aide directe aux ménages et de ramener les taux d’intérêt vers 2 à 2,5%, afin de favoriser l’accès à la propriété immobilière aux acquéreurs.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immobilier - Impôts - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Conséquences économiques du Coronavirus : des allègements accordés aux entreprises

La propagation du COVID-19 a des conséquences néfastes sur l’économie des entreprises du secteur du tourisme et du textile. Pour y faire face, le comité de veille économique a...

Les mesures du gouvernement pourront-elles sauver le secteur de l’immobilier ?

Le conseil du gouvernement a pris certaines mesures consignées dans le projet de loi de finances rectificative afin de relancer le secteur de l’immobilier touché par le...

Paris : la famille Bouziri, à cinq, dans un 12 m²

Depuis quatre ans, la famille Bouziri constituée de cinq membres vit dans un appartement minuscule, côtoyant l’insalubrité, la promiscuité. Leur demande d’un logement social est...

Maroc : l’amnistie fiscale opérationnelle

L’amnistie fiscale est entrée dans sa phase opérationnelle. La Direction générale des impôts (DGI) a diffusé l’ensemble des formulaires dédiés à sa souscription.

Ces articles devraient vous intéresser :

Aide au logement : gros succès auprès des MRE

Des Marocains résidant à l’étranger (MRE) figurent parmi les 8 500 bénéficiaires du nouveau programme d’aide au logement lancé par le roi Mohammed VI en octobre dernier.

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...

Maroc : de bonnes perspectives pour le marché de l’occasion

Le projet de loi de finances (PLF) 2023 annonce une hausse de 33,36 % des recettes de droits de mutation (biens immobiliers, automobiles, etc.). Les perspectives semblent prometteuses pour le marché de l’occasion.

Le Maroc aura besoin d’aide après le séisme (Fitch)

L’agence de notation Fitch a évoqué jeudi la nécessité d’un soutien financier extérieur pour aider le Maroc à faire face aux conséquences du violent et meurtrier séisme qui a frappé la province d’Al Haouz le 8 septembre.

Airbnb échappe au fisc marocain

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

Traque aux fraudeurs : les influenceurs marocains dans le collimateur du fisc

La direction générale des impôts (DGI) vient d’adresser une mise en demeure aux influenceurs possédant des biens ou recevant de l’argent de l’étranger, les invitant à les déclarer et à payer l’impôt correspondant.

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Maroc : l’aide au logement booste le marché de l’immobilier

Au Maroc, le nouveau programme d’aide à l’acquisition de logements est susceptible d’apporter une bouffée d’oxygène au marché immobilier.