Maroc- Algérie : Les échanges commerciaux continuent

20 mai 2021 - 11h00 - Ecrit par : A.T

Les relations entre les deux « pays frères », le Maroc et l’Algérie, n’ont jamais été un long fleuve tranquille et depuis quelques mois, elles se sont encore endurcies avec l’éternelle question du Sahara. Mais ce différend a-t-il empêché les échanges commerciaux entre Rabat et Alger ?

Jeune Afrique nous apprend que les liens commerciaux ne sont pas rompus malgré la crise diplomatique. « Le business entre le Maroc et l’Algérie a toujours existé » peut-on lire dans ses colonnes. Le journal fait savoir que bien que les contacts soient quasiment rompus entre les deux gouvernements, les échanges commerciaux se poursuivent et restent malgré tout, en dessous de leur niveau optimal. S’élevant à plus d’un demi-milliard de dollars par an, ils impliquent des poids lourds des deux économies.

Dans son développement, le magazine cite une source de l’Office des changes qui indique que « l’Algérie figure encore comme deuxième partenaire commercial du royaume en Afrique et elle vient à peine de sortir de notre Top 20 mondial ». Une régression annonce-t-on, car elle était le numéro un il y a 5 ans avec des échanges estimés à près de 8,5 milliards de dirhams (environ 793 millions d’euros, à la fin de 2016).

Selon les chiffres provisoires jusqu’à la fin de 2020, le volume d’échanges commerciaux entre les deux pays a atteint 5,3 milliards de dirhams. Un montant faible qui représente moins de 1 % des importations et exportations réalisées par le royaume. Il faut cependant noter que la variété des produits échangés renseigne sur le potentiel des synergies jamais réalisées entre les deux pays.

Les échanges économiques entre les deux voisins sont toujours dynamiques et tournent autour des produits essentiels sur les deux marchés. Les Marocains achètent des dattes et ouvrages de verres, des produits chimiques mais surtout des combustibles. En retour, ils expédient vers l’Algérie de la tôle en fer ou en acier, du café, des engrais, mais aussi des produits textiles.

Côté marocain, une bonne partie des exportations transite par des enseignes internationales, essentiellement françaises, qui parviennent à s’acclimater à l’environnement des affaires algérien assujetti à des changements répétés.

Selon Jeune Afrique, ni Rabat ni Alger ne veulent commenter le possible durcissement de la réglementation évoqué par la presse algérienne. « Tant qu’il n’y a rien d’officiel, nous ne pouvons pas prendre position », explique un président de commission à la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Pour ce dernier, une éventuelle rupture économique aurait peu d’impact sur le royaume, précise la même source.

Tags : Importations - Exportations - Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) - Consommation - Chiffre d’affaires - Dirham marocain - Déficit

Aller plus loin

Figuig : les agriculteurs ne décolèrent pas contre l’Algérie

Les agriculteurs de la province de Figuig touchés par la décision de l’Algérie de leur interdire l’exploitation de leurs terres, ne décolèrent pas. Cette semaine, ils ont manifesté à...

Sahara : l’appel de l’Algérie au Maroc et à la « RASD »

La question du Sahara demeure une préoccupation majeure pour l’Algérie. Le voisin de l’Est a appelé le Maroc et la « République arabe sahraouie démocratique (RASD)  » à des «...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

Le rapatriement du corps d’un Marocain décédé sur les côtes algériennes a fait ouvrir, de manière exceptionnelle, la frontière terrestre entre l’Algérie et le Maroc, ce mercredi 14...

Le Maroc sera plus riche que l’Algérie en 2025

Avec un PIB s’élevant à 154 milliards de dollars, le Maroc dépassera l’Algérie en 2025 devenant plus riche que le voisin de l’Est. C’est ce que révèlent les prévisions et projections...

Nous vous recommandons

Le dirham prend de la valeur par rapport à l’Euro

Le dirham a gagné 0,21 % face à l’euro et s’est déprécié de 0,67 % vis-à-vis au dollar américain durant la semaine du 18 au 24 novembre, selon les données publiées par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le combat de Nazhia pour ses deux enfants kidnappés par son ex-mari (vidéo)

Depuis 5 ans, Nazhia vit avec la peur de ne plus revoir ses deux garçons kidnappés et emmenés à Dubaï. Toutes ses tentatives pour récupérer ses enfants ont été jusque-là infructueuses. Mais elle ne baisse pas pour autant les bras. Récit d’un combat...

Vers une régularisation massive des sans-papiers marocains en Espagne ?

Bonne nouvelle pour les Marocains se trouvant en situation irrégulière en Espagne. Le gouvernement espagnol a adopté cette semaine une réforme facilitant le recours à l’immigration dans le pays pour combler le déficit de main-d’œuvre dans le secteur du...

Encore un scandale dans le basketball marocain

Après le scandale des matchs truqués dans le football féminin, c’est au tour du basketball marocain d’être éclaboussé par des soupçons de matchs truqués. L’affaire est si grave que la fédération internationale est informée de cet énième scandale qui vient jeter...

Réaction du Maroc suite aux nouvelles accusations d’espionnage

Amnesty international a une fois de plus accusé le Maroc d’avoir utilisé le logiciel Pegasus pour espionner des journalistes, des patrons de presse, des militants des droits de l’Homme français et marocains suite à une enquête de Forbidden Stories et de...

Une Marocaine séquestre un homme pour l’obliger à l’épouser

Les gendarmes d’Asni, dans la province d’Al Haouz, ont arrêté mardi une femme qui a séquestré et torturé, avec l’aide de deux complices, un homme pour le contraindre à l’épouser.

Maroc : appels au boycott des produits français

Des appels au boycott des produits français ont été lancés au Maroc suite à la décision de la France de réduire à 50 %l’octroi des visas pour les Marocains et à celle de la justice européenne relative à l’annulation de deux accords de libre-échange portant sur...

Une ceinture verte du Sud de l’Espagne jusqu’au Maroc

Des experts originaires de Malaga, dans le sud de l’Espagne, ont mis en œuvre un projet de plantation d’arbres qui « ceinture » la côte méditerranéenne andalouse et s’étend du nord du Maroc à l’Algérie.

Manuel Valls mise sur Aziz Akhannouch

L’ancien Premier ministre français, Manuel Valls a fait part de son souhait de voir le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, candidat aux élections du 8 septembre, devenir le prochain chef du gouvernement...

Qui est Félix Mora, le recruteur « attitré » de 80 000 mineurs marocains pour les Houillères ?

Félix Mora est un ancien officier français qui a recruté, durant près de 20 ans, près de 80 000 Marocains pour le compte des Houillères du Nord et de Lorraine. Comment est-il devenu recruteur de masse des Charbonnages ...