Entrée en vigueur de l’amnistie pour les chèques en bois

8 octobre 2020 - 18h40 - Economie - Ecrit par : I.L

Longtemps promise par le gouvernement, l’amnistie fiscale des chèques en blanc est devenue une réalité grâce à l’entrée en vigueur du décret-loi qui révise à la baisse les montants des pénalités pour lever l’interdiction de chéquiers.

Ce décret-loi, conçu par les cadres de Moulay Hafid El Elalamy prévoit jusqu’au 31 mars 2021, une amende fiscale établie à 0,5% de la valeur du (ou des) chèque(s) contre 5% lors d’une première injonction pour incident de paiement. Quant à la deuxième injonction, elle s’élève à 1% au lieu de 10%, alors que pour la troisième injonction et plus, il faudra payer 1,5% du montant du chèque litigieux, au lieu des 20% initialement prévus.

Selon Bank Al-Maghrib (BAM), les incidents de paiement via des chèques sont récurrents au Maroc. En 2019, ils ont connu une augmentation de 2,2% en nombre (470 515), soit 13,8 milliards de dirhams. Au cours de la même période, 111 375 chèques ont été assainis, soit un montant de 1,7 milliard de dirhams. En tout, 689 045 interdits d’émission de chèques ont été établis, dont 87,2% émanant de particuliers.

Publié au journal officiel, le 1er octobre dernier, ce décret-loi a été adopté par le conseil du gouvernement le 24 septembre 2020 et la première Chambre du Parlement, cinq jours plus tard. Il garantit une réduction de près de 90% des pénalités à payer suite à l’émission de chèques sans provision.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Banques - Amnistie fiscale

Aller plus loin

L’amnistie sur les chèques en bois est un succès

Six mois après la mise en vigueur de l’amnistie sur les chèques sans provision, le bilan fait état de plus de 200 000 contrevenants qui ont régularisé leur situation en payant...

Chèques sans provision : une aministie bienvenue au Maroc

Au Maroc, le service centralisé des amendes pour défaut de provision sur chèques a enregistré en 2022 559 918 incidents de paiement, soit une augmentation de près de 12 %,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les banques marocaines se disent asphyxiées par les taxes

Afin d’élargir l’assiette fiscale, le gouvernement envisage de prendre de nouvelles mesures vis-à-vis des entreprises du secteur financier. Ainsi, à partir de 2026, les banques doivent supporter un taux de 40% sur leurs bénéfices et payer 5%...

Maroc : vers la légalisation de la cryptomonnaie ?

Actuellement interdit au Maroc, la Cryptomonnaie pourrait être autorisée et officialisée par un projet de loi qui attend d’être voté.

Société Générale Maroc officiellement racheté

La Société Générale a annoncé vendredi 12 avril la cession de ses filiales marocaines, Société Générale Marocaine de Banques (SGMB) et La Marocaine Vie, au groupe Saham pour un montant total de 745 millions d’euros. Cette opération s’inscrit dans le...

La Société générale se sépare de sa filiale marocaine

Les négociations sont très avancées pour le rachat par le groupe Saham Finances, fondé et dirigé par l’ancien ministre de l’Industrie et du Commerce, Moulay Hafid Elalamy (MHE) d’une grande partie de la société générale du Maroc.

Le nouveau régime des dotations touristiques porte préjudice aux Marocains voyageant à l’étranger

Alors que l’Office des Changes assure avoir entrepris une réforme pour simplifier le régime des dotations touristiques pour tous les intervenants, y compris les banques, il a été constaté que le nouveau régime porte préjudice à de nombreux Marocains...

Maroc : les virements bancaires instantanés effectifs en 2023

Les derniers tests sont en cours pour permettre une réception instantanée des virements bancaires pour les particuliers et les entreprises au Maroc. Le déploiement général de ce système est prévu début 2023.

Les agences bancaires marocaines en voie de disparition

Bank al-Maghrib a annoncé la diminution du nombre total des agences bancaires sur le territoire du royaume, passant de 5 914 en 2022 à 5 811 en 2023.

Maroc : panne générale du paiement par carte bancaire

Mercredi dans la soirée, les paiements par cartes bancaires marocaines sur internet ont connu d’importantes perturbations. Cette défaillance serait due à une panne informatique du Switch national.

Séisme au Maroc : les banques versent 850 millions de dh, Akwa Group 600 millions

Le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (GPBM) vient de faire un geste conséquent pour venir en aide aux victimes du récent séisme qui a frappé le pays. C’est également le cas pour Akwa Group.

Banques marocaines : Fitch Rating avertit

Les banques marocaines font face à une situation de dégradation de la qualité de leurs prêts, en dépit d’une plus grande sélectivité dans leur octroi, avertit l’agence de notation américaine Fitch Ratings.