Maroc : une nouvelle amnistie fiscale

14 novembre 2020 - 14h00 - Economie - Ecrit par : I.L

Un amendement a été introduit dans le Projet de loi des finances 2021 pour annuler les pénalités et majorations sur les impôts antérieurs au 1ᵉʳ janvier et impayés au 31 décembre 2020. Cette amnistie entre dans le cadre des mesures édictées par le gouvernement pour atténuer l’impact de la crise économique, due à la pandémie du coronavirus, sur la situation des contribuables.

Selon l’Économiste, les contribuables concernés par cette mesure doivent s’assurer du paiement du principal de la créance avant juillet 2021 pour en bénéficier. Ce dispositif est automatique et s’applique à toute personne qui s’acquitte de ses obligations.

« Il n’y aura pas de démarches particulières pour activer cette mesure. Le receveur des impôts procédera automatiquement à l’annulation des pénalités, majorations de retard et autres frais, moyennant le paiement du principal  », indique-t-on. Cette mesure concerne également les pénalités, amendes et majorations relatives aux créances publiques impayées au 31 décembre 2021.

Seuls les pénalités, majorations et frais de recouvrement relatifs aux impôts ayant fait l’objet d’une procédure de rectification et ayant débouché sur un accord à l’amiable écrit et adossé à l’émission de l’impôt ne sont pas concernés par cette mesure.

Quant aux contribuables qui ne sont redevables que des pénalités de retard, majorations, frais de recouvrement et amendes impayés au 31 décembre 2020, ils devront bénéficier d’une réduction de 50% de ces pénalités et majorations. Ils devront toutefois s’acquitter des 50% restants avant le 1ᵉʳ juillet 2021, précise-t-on.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Impôts - Amnistie fiscale - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Bonne nouvelle pour les salariés ayant retrouvé leurs postes

Le gouvernement a décidé d’exonérer de l’impôt sur le revenu (IR), les salariés qui ont retrouvé leurs postes perdus pendant la crise sanitaire du coronavirus.

Contribution sociale : voici ceux qui sont concernés par cet impôt

Le Projet de loi de finances 2021 impose aux sociétés et aux personnes physiques une nouvelle contribution sociale. Cet impôt calculé sur les bénéfices et les revenus prend en...

Les Marocains ont déclaré 2,3 milliards de DH à l’étranger

Les biens et avoirs détenus à l’étranger se sont établis à 2,3 milliards de DH, au 23 décembre, selon l’Office des changes qui prévoyait 4 à 5 milliards de DH.

Maroc : le ministère de la Justice en guerre contre les amendes impayées

Le ministre de la Justice, a affirmé devant la Chambre des représentants qu’une stratégie est mise en place pour rendre efficaces les opérations de recouvrement des amendes et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : du changement pour l’impôt sur le revenu foncier

La loi de finances 2023 a établi un nouveau régime fiscal en matière d’impôt sur le revenu au titre des profits fonciers. Objectif, permettre aux contribuables prévoyant de céder leurs biens immeubles ou de droits réels s’y rattachant, de solliciter un...

Évasion fiscale au Maroc : Seuls 2% des contribuables paient 80% de la TVA

La plupart des contribuables marocains ne paient pas leurs impôts, générant un manque à gagner important, de l’ordre d’un milliard de dirhams, à l’État marocain.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Netflix, Spotify... Le Maroc serre la vis

Selon la loi de finances 2024, les fournisseurs de services non-résidents au Maroc ont désormais l’obligation de s’enregistrer sur la plateforme dédiée et d’obtenir un identifiant fiscal.

Maroc : du nouveau pour le prélèvement de la TVA

Au Maroc, la Direction générale des impôts (DGI) a mis en place de nouveaux dispositifs concernant la retenue à la source de la TVA, lesquels sont entrés en vigueur le 1ᵉʳ juillet 2024.

La DGI aux trousses des auteurs de fausses factures

La direction générale des impôts (DGI) veut en finir avec la fraude à la fausse facture. Une pratique qui prend de l’ampleur et n’épargne aucun secteur d’activité ni région du pays.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Le Maroc s’attaque aux avoirs non déclarés à l’étranger

Au Maroc, les personnes qui sont en infraction à la réglementation des changes et à la législation fiscale sont visées par une nouvelle opération de régularisation.

Le Maroc veut faire payer les géants du Web

Le gouvernement marocain est préoccupé par la réglementation fiscale des géants du numérique. Dans ce sens, il propose de nouvelles obligations fiscales dans le cadre du projet de loi de Finances (PLF) de l’exercice 2024.

Maroc : des sociétés écrans créées pour échapper au fisc

La Direction générale des impôts a découvert que plusieurs sociétés installées dans les provinces du sud, créent des « sociétés écran » pour exercer leurs activités commerciales en dehors de cette région. Une évasion fiscale qui ne dit pas son nom.