Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

3 mai 2023 - 18h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

«  Malgré les hautes instructions de Sa majesté le roi Mohammed VI […] et la convention cadre signée en 2019, sous l’égide du ministère de l’Intérieur, le programme TNVR (capture, stérilisation, vaccination et relâchement),- censé mettre fin aux maladies comme la rage -, n’a toujours pas été appliqué », déplore le collectif dans un communiqué, dénonçant « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

À lire : Des chiens sales, morts, entourés d’excréments et dans un piteux état à Salé ?

Aux yeux des associations «  Le Cœur Sur la Patte  », la Société Protectrice des Animaux du Maroc, le Sanctuaire de la Faune de Tanger (SFT), Cœur & ACT et le RAPAD qui composent ce collectif, cette situation donne également une image totalement dégradée et dépréciée de notre pays aux yeux de ceux qui en sont témoins. «  Visibles de toutes et tous, ces scènes choquent, également, les touristes qui en sont, malgré eux et de plus en plus souvent, les spectateurs effarés et indignés… Ceux-ci s’en font, alors, l’écho auprès des médias internationaux qui dénoncent, à leur tour et avec force, cette situation qui porte un tort considérable à notre pays, à sa fréquentation touristique et à la vision de modernité dans laquelle il s’inscrit », estime le collectif.

À lire : Tanger avance sur son projet de téléphérique

Il désavoue, «  avec force, les dérives inadmissibles de mise à mort de ces animaux, soit en les tuant par empoisonnement ou tirs à balles réelles, soit en les laissant mourir de faim et/ou de soif soit en les capturant de manière effroyable…  » et réclame par ailleurs «  l’arrêt immédiat de l’abattage des animaux des rues, dans toutes les villes du royaume, l’application du programme TNVR suivant les recommandations d’institutions compétentes telles que l’OMSA, la FAO et l’OMS et l’intégration des associations de protection animale, officielles et historiques, dans tout le processus du programme TNVR, d’une manière transparente ». Le collectif appelle également « instamment  » à «  la dissolution immédiate de toutes entités privées ou associatives fictives, qui ne seraient pas de véritables associations de protection animale de terrain ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Criminalité

Aller plus loin

Tanger : les chiens errants empoisonnés à cause du Mondialito ?

À la veille du coup d’envoi du Mondial des clubs, les autorités locales de Tanger auraient entrepris d’éliminer tous les chiens errants, même vaccinés. L’initiative dénoncée par...

Maroc : un homme de 80 ans victime d’une meute de chiens à Zagora

À Douar Sidi Amrou, dans la commune de Tazarine, province de Zagora, un octogénaire n’a pas survécu à une attaque d’une meute de chiens.

Agadir aura son refuge pour chiens et chats errants

La Société de développement local Agadir Souss-Massa Aménagement a lancé un appel d’offres pour la construction d’un refuge pour chiens et chats errants dans la ville.

Des chiens sales, morts, entourés d’excréments et dans un piteux état à Salé ?

L’Association marocaine de la protection des animaux et de la nature (AMPA), présidée par le vétérinaire Youssef Lhor, a réagi aux images et vidéos choquantes qui auraient été...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.