Maroc : l’assassin du petit Ismail écope de la prison à perpétuité

10 décembre 2020 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : K.B

La cour d’appel de Rabat a condamné le meurtrier du petit Ismail à la réclusion criminelle à perpétuité. Il a été reconnu coupable d’homicide volontaire avec préméditation.

Le père de la victime se dit soulagé de ce verdict. "On visionnait le procès sur écran, et le verdict définitif de la cour est équitable. Dieu soit loué, nous sommes satisfaits. C’est ce que nous espérions", a-t-il déclaré aux médias.

Les faits s’étaient déroulées dans un quartier périphérique de Salé. Ismail, un petit garçon de 5 ans, avait été froidement égorgé en novembre 2019, sous le regard impuissant de son frère aîné. L’enfant jouait devant la maison familiale, lorsqu’il avait été abordé par un individu souffrant de troubles mentaux.

Après avoir commis son crime, le meurtrier avait pris la fuite. Mais il avait été rattrapé par les rares témoins de la scène qui l’ont immobilisé avant l’arrivée de la police.

Sujets associés : Salé - Enfant - Homicide - Prison

Aller plus loin

Peine de mort réclamée pour le meurtrier d’Adnane

Les Marocains ont lancé une pétition pour que la peine de mort soit infligée au présumé meurtrier d’Adnane, un adolescent de 11 ans, disparu, violé, retrouvé mort et enterré à...

Italie : un Marocain risque la perpétuité pour le meurtre de sa femme

Un ressortissant marocain en Italie est poursuivi par le tribunal de Padova en Italie, pour son implication présumée dans le meurtre de sa femme et la dissimulation de son corps.

Naples : un Marocain condamné à perpétuité pour avoir tabassé à mort le fils de sa maîtresse

La prison à perpétuité a été prononcée par la cour pénale de Naples à l’encontre d’un Marocain poursuivi pour le meurtre d’un enfant âgé de 7 ans.

Adnane, disparu à Tanger, retrouvé mort et enterré près du domicile familial (vidéo)

Disparu dans des circonstances mystérieuses, Adnane, 11 ans, a été retrouvé, 48 heures plus tard, mort et enterré non loin du domicile de ses parents à Tanger. L’enfant a été...

Ces articles devraient vous intéresser :

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Majda Sakho réagit aux insultes racistes visant ses enfants

La Marocaine Majda Sakho, l’épouse de l’international français Mamadou Sakho règle ses comptes avec les personnes ayant proféré des injures racistes envers ses trois enfants.

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...

Le mariage des mineurs diminue au Maroc

Après une hausse en 2021, le nombre de mariage de mineurs a diminué l’année dernière. Cela représente certes une note positive, mais il y a encore du chemin à faire pour en finir avec cette pratique.

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Jamel Debbouze s’explique sur le choix des prénoms de ses enfants

L’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze se confie sur sa vie privée et s’explique sur le choix des prénoms de ses deux enfants.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...