Du Maroc à Bastia : La traque de Laurent Emmanuelli

23 décembre 2023 - 19h30 - France - Ecrit par : S.A

Arrêté vendredi à Bastia à sa descente d’avion en provenance de Paris, Laurent Emmanuelli, chef présumé de l’une des 25 bandes criminelles actives en Corse, est un homme connu de la police marocaine.

La gendarmerie a déployé de gros moyens pour interpeller Laurent Emmanuelli vendredi matin à Bastia, à sa descente d’avion en provenance de Paris, dans le cadre d’enquêtes menées par la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille, chargée des dossiers de criminalité organisée, ainsi que dans le cadre d’une information judiciaire d’un juge d’instruction de Bastia, a précisé une des sources proches du dossier. Il a été appréhendé par un important dispositif de gendarmerie, a indiqué à une autre source proche du dossier, confirmant une information de Corse-Matin.

À lire : Un criminel français en fuite vers le Maroc arrêté à Algésiras

L’homme de 32 ans avait été interpellé au Maroc en août 2021 et placé en détention en vue d’une extradition vers la France « dans le cadre de mandats pour meurtre, extorsion et tentative de meurtre », selon une note confidentielle de la police nationale datant de mars 2022. Le même document indique que les autorités le considèrent comme un proche des frères Moretti et un « appui » potentiel au clan Orsoni en Balagne (Haute-Corse).

À lire : Béziers : procès sous haute sécurité des membres d’un réseau criminel dont un Marocain

Plusieurs soupçons pèsent sur le trentenaire. Il aurait tenté en mai 2019 de s’en prendre à Dominique dit « Mimi » Costa avec son bras droit de 22 ans, Antoine Francisci. Alors que ce dernier était au volant d’un buggy au petit matin à Pietralba, il avait été tué par balles ce jour-là, à une quinzaine de kilomètres de Moltifao, le fief de la famille Costa, active au cœur du banditisme insulaire. Selon les enquêteurs, Dominique Costa aurait appris que les deux hommes allaient l’éliminer et il aurait appliqué une forme de « légitime défense préventive », avaient indiqué des sources proches de l’enquête en juillet 2020.

À lire : Un Lyonnais d’origine marocaine devient l’un des criminels les plus recherchés d’Europe

À l’époque, Laurent Emmanuelli était connu pour « travail dissimulé, menaces, attentats à l’explosif et infraction à la législation sur les jeux en bande organisée ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Paris - Bastia - Corse - Criminalité

Aller plus loin

Du piratage en Israël à l’arrestation au Maroc : le parcours d’un criminel

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) a interpellé un ressortissant israélien d’origine marocaine, recherché par Interpol pour des faits d’escroquerie, d’atteinte...

Un criminel français en fuite vers le Maroc arrêté à Algésiras

La police nationale espagnole a arrêté au port d’Algésiras (Cadix) un homme de 30 ans recherché par les autorités judiciaires françaises pour son implication présumée dans la...

Béziers : procès sous haute sécurité des membres d’un réseau criminel dont un Marocain

Un procès hors normes s’est ouvert lundi à Béziers. Y prennent part vingt prévenus dont un Marocain, accusés de trafic de drogues, d’armes, de voitures volées, etc., et une...

Un Lyonnais d’origine marocaine devient l’un des criminels les plus recherchés d’Europe

Farid Toloun, Lyonnais d’origine marocaine, condamné à 24 ans de prison pour homicide volontaire et impliqué dans plusieurs affaires de coups et blessures graves, est activement...

Ces articles devraient vous intéresser :

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

Criminalité au Maroc : les chiffres

Les chiffres officiels de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) montrent les baisses importantes dans toutes les catégories de crimes en 2023.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.