Maroc : campagne d’explication pour la réforme du statut des femmes

6 mars 2004 - 11h17 - Ecrit par :

Les organisations féminines marocaines mènent une campagne soutenue pour vulgariser et favoriser l’application d’une réforme profonde du statut des femmes, entrée en vigueur en février dernier, à l’occasion de la journée mondiale de la Femme.

Le nouveau "Code de la famille", qui remplace l’ancien "Code du statut personnel", place le foyer conjugal marocain "sous la responsabilité conjointe des deux époux", pose des conditions draconiennes à la polygamie et à la répudiation, et porte à 18 ans au lieu de 15 ans l’âge du mariage des filles.

"Nous sommes passées à la vitesse de croisière dans notre campagne de vulgarisation du code, que nous menons dans toutes les villes du Maroc", a déclaré à l’AFP Latifa Jbabdi, présidente de l’Union de l’action féminine (UAF), l’une des plus représentatives du mouvement des femmes.

"La mise sur pied de mécanismes de suivi conernant l’application de la nouvelle loi, la coordination entre les acteurs concernés et l’organisation des débats en sont les points saillants", a ajouté Mme Jbabdi qui qualifie le nouveau code de "grand acquis" pour les femmes.

"A l’approche du 8 mars, nous intensifions notre campagne d’explication au profit des femmes en difficulté", déclare à l’AFP Soumeya Aïdmane, membre de l’Association solidarité féminine (ASF).

"De nombreuses difficultés pourraient surgir" dans l’application du nouveau texte, notamment pour "les femmes célibataires et les enfants nés hors mariage", s’inquiète Mme Aïdmane.

"Par exemple, pour soumettre un homme au test génétique, il faut qu’il y ait eu des fiançailles avec la mère de l’enfant", ce qui est, selon elle, "difficile à prouver - surtout que les fiançailles ne sont accompagnées d’aucun document au Maroc".

"Et pour se marier, poursuit Mme Aïdmane, il faut remplir un formulaire et le soumettre au juge, ce qui pourrait générer des retards, alors qu’avant, le mariage était conclu sur simple présence d’adouls (notaires), souvent en pleine fête de mariage".

"J’appelle les juges à être souples", lance Mme Aydmane en affirmant que "le Code de la famille demeure largement positif". Elle se félicite notamment de ce que "législateurs et responsables ont pris conscience de l’existence des femmes célibataires, et du droit des enfants nés hors mariage de porter le nom de leur père".

Les autorités marocaines et les média publics organisent de leur côté rencontres et débats pour expliquer les différents volets du nouveau texte.

L’installation de la "juridiction de la famille" (Qada al-ousra), qui doit avoir "ses propres locaux" dans 70 tribunaux de première instance au Maroc, est "en marche", affirme-t-on au ministère de la Justice.

Le Code de la famille avait été soumis directement au parlement par le roi Mohammed VI. Il a été soutenu par l’ensemble des partis politiques, y compris le Parti justice et développement (PJD, islamiste modéré).

AFP

Tags : Droits et Justice - Famille - Moudawana - Lois - Femme marocaine

Nous vous recommandons

Football : accord de coopération historique entre le Maroc et Israël

Contre vents et marées, le Maroc et Israël s’emploient à renforcer leurs relations bilatérales. Les deux pays ont récemment conclu un accord qualifié d’historique pour développer et promouvoir le football.

Le Maroc aurait découvert l’arrivée de Ghali en Espagne grâce au logiciel Pegasus

L’accueil de Brahim Ghali, le chef du Front Polisario, dans un hôpital de Logroño en Espagne sous une fausse identité, aurait été découvert par le Maroc grâce au logiciel d’espionnage israélien Pegasus.

Fin d’un ramadan particulièrement meurtrier au Maroc

Des individus non encore identifiés sont des auteurs présumés de deux meutres commis dans les communes de Moulay Abdallah et Oulad Rahmoune vers la fin du ramadan et le jour de la célébration de l’Aïd...

Les raisons du rapprochement du Maroc avec la Chine

Les relations entre le Maroc et la Chine se renforcent. Les deux pays ont signé mercredi dernier une convention de partenariat pour la mise en œuvre du projet stratégique chinois des « Nouvelles routes de la soie...

Maroc : une mauvaise surprise à la pompe

Les automobilistes marocains devront s’attendre à une nouvelle hausse du prix de l’essence dans les stations-service en raison de l’inflation importée.

Vahid Halilhodzic justifie le match nul face à la RDC

Les Lions de l’Atlas ont décroché vendredi un nul (1-1) face aux Léopards au stade les Martyrs de Kinshasa. Pour Vahid Halilhodzic, ce résultat est dû à certains paramètres avantageux pour la République Démocratique du...

Les parents de Monim, rapatrié, regrettent son retour au Maroc

Monim Almaymoni fait partie de la première vague de mineurs du centre sportif de Santa Amelia rapatriés au Maroc. Ses parents, qui l’ont poussé à partir, regrettent son retour. Le jeune homme aussi guette la moindre occasion pour retourner à...

Samira Saïd enflamme la toile avec cette tenue (photo)

La chanteuse et compositrice marocaine Samira Saïd enflamme, une nouvelle fois, la toile avec une tenue sublime.

Manuel Valls : « l’Europe a besoin d’un Maroc stable »

À l’heure où le monde entier est préoccupé par les événements d’Afghanistan, la débâcle américaine, les agissements des groupes terroristes islamistes qui opèrent partout, en Asie, en Afrique, en Europe, Manuel Valls affirme qu’il « existe dans le monde...

Le Maroc va acquérir quatre avions G550

Le Maroc va acquérir quatre avions G550 de guerre électronique et de reconnaissance de type ISR suite à un accord avec le constructeur américain d’avions privés, Gulfstream Aerospace en 2019.