Léger recul du Maroc dans le classement 2020 de prospérité des pays

21 novembre 2020 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : I.L

Le Maroc vient de perdre deux places dans le classement 2020 de prospérité des pays. Le Royaume occupe la 96e place sur les 167 pays analysés, avec un score global de 54,9.

Dans ce classement, le Maroc a perdu 2 places par rapport à l’année dernière, mais il en gagne 4 par rapport à 2010. Il s’agit d’une initiative du Legatum Institute, un think-tank indépendant basé à Londres. Plusieurs critères sont pris en compte dans le cadre de ce classement à savoir la santé, l’éducation, le capital social, la protection des investisseurs, l’éducation, l’intégrité du gouvernement et la pollution de l’air, etc…

Au niveau de la région MENA, le royaume se positionne à la 10ᵉ place sur 19 pays, soit un recul de 4 places par rapport à 2010. S’agissant de l’accès au marché et d’infrastructure par rapport à 2010, le Maroc a connu une avancée remarquable en progressant de 13 rangs au niveau mondial. En ce qui concerne son environnement d’investissement, il a bénéficié de 13 places depuis 2010 et se classe à la 65ᵉ place. Quant aux progrès réalisés dans les conditions des entreprises, le pays a engrangé 34 places et se hisse au 61ᵉ rang mondial.

Le rapport précise que le Maroc a progressé de 13 rangs au niveau mondial, en matière d’accès au marché et d’infrastructure par rapport à 2010, en raison de l’amélioration significative de ses infrastructures, en particulier son marché concurrentiel de la téléphonie mobile, qui a amélioré l’accès à internet de haute qualité. Il a également progressé de 19 places depuis 2010, au 65ᵉ rang, pour son environnement d’investissement, à la suite de réformes importantes renforçant les droits de propriété intellectuelle et des investisseurs.

La plupart des progrès ont été réalisés dans les conditions des entreprises, en hausse de 34 places au 61ᵉ rang mondial, principalement en raison de la réduction du temps que les entreprises passent à se conformer à la réglementation, selon la note relative au Maroc. Par ailleurs, le niveau du capital social s’est largement dégradé, renvoyant le pays à la 164ᵉ place sur la base de ce critère. Si les scores de la gouvernance et de l’environnement naturel ont reculé, le secteur sanitaire a stagné par rapport à 2010.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Classement - Développement

Aller plus loin

Eolien : le Maroc, dans le top africain

Le Maroc occupe la 3ᵉ place dans le domaine de l’énergie éolienne sur le continent africain.

Le Maroc, 96ᵉ pays le plus prospère en 2023

Le Maroc est 96ᵉ le plus prospère, selon Legatum Prosperity Index 2023. Plusieurs critères tels que la croissance économique, le niveau de l’éducation, la santé, le bien-être et...

Le Maroc, un des pays préférés des leaders d’opinion

Le Maroc se classe deuxième sur la liste des pays préférés des leaders d’opinion derrière l’Afrique du Sud. C’est ce qu’indique, vendredi 7 février à Paris, Africaleads...

Compétences en anglais : voici la place du Maroc

Bien que l’anglais soit de plus en plus pratiqué au Maroc, le niveau du royaume dans la maîtrise de la langue est inférieur à d’autres pays. Sur 100 pays analysés, le Maroc...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les plus grands ports du monde se retrouvent à Tanger Med

Les dirigeants des plus grands ports du monde sont depuis mercredi à Tanger Med pour une réunion de travail de deux jours en vue de consolider les relations entre les plus grands hubs portuaires.

Israël va financer l’institutionnalisation du forum du Néguev

Le bureau du Premier ministre israélien Yair Lapid a annoncé dimanche l’intention de son gouvernement d’accompagner l’institutionnalisation et le financement du Forum du Néguev, auquel participe le Maroc.

Les Marocains du monde, des compétences « sous-exploitées » par le Maroc

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) contribuent faiblement au développement du Maroc. Pourtant, leurs compétences sont nécessaires pour relever les défis économiques et socioculturels du royaume.

Les recommandations de la banque mondiale au Maroc

La banque mondiale a formulé quelques recommandations consignées dans son dernier rapport sur le climat et le développement (CCDR) du Maroc.

Mohammed VI : ses succès et ses défis

Le roi Mohammed VI a fêté en août ses 60 ans et ses 24 ans de règne. Son fils Moulay Hassan, prince héritier, soufflait quelques mois plus tôt, le 8 mai, ses 20 bougies. À un an de ses 21 ans, âge requis pour être roi, les inquiétudes quant à la santé...