Recherche

Maroc : de l’insomnie pour les corrompus et les corrupteurs

© Copyright : DR

25 février 2020 - 08h30 - Société

Dans le cadre de la lutte contre la corruption, le Maroc entend mettre à la disposition des agents de l’État, un code de déontologie.

"Nous sommes en train de finaliser le code de déontologie pour tous les agents de l’État. C’est le chef de gouvernement qui va le mettre en place à travers un décret qui est en phase finale pour que ce code devienne obligatoire", a déclaré Hassan Dabchy, conseiller du chef de gouvernement pour la lutte contre la corruption, dans une interview accordée à LesEco.ma. Il s’agit de l’un des mécanismes du Maroc pour lutter contre la corruption.

Selon les explications du conseiller, le code de déontologie gère les comportements et les attitudes des agents de l’État vis-à-vis du citoyen. Mieux, les dispositions du code de déontologie seront aussi opposables aux partenaires de l’administration. "Et même pour des opérations temporaires, un consultant de l’administration est appelé à signer ce code de déontologie", indique-t-il.

À en croire Hassan Dabchy, il est question de préserver et de renforcer la confiance des citoyens dans l’intégrité et l’impartialité de l’administration publique, de favoriser la transparence au sein des organismes et entreprises de l’État et de responsabiliser les administrations et les fonctionnaires. "Le code édicte, dans ses grandes lignes, les valeurs et les comportements que doivent adopter les fonctionnaires dans toutes les activités liées à l’exercice de leurs fonctions", fait-il savoir.

Pour une mise en application effective du code, il est prévu de mettre en place, précise le conseiller du chef de gouvernement pour la lutte contre la corruption, un déontologue, un référent en éthique, comme c’est déjà le cas dans le secteur financier via une circulaire de BAM. "Nous avons aussi l’ambition de mettre en place des commissions d’éthique", ajoute-t-il.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact