Maroc : des femmes accusées de sorcellerie et de profanation de tombes devant la justice

5 août 2020 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le procès d’un réseau de femmes poursuivies pour sorcellerie et profanation de tombes s’est ouvert, cette semaine, au tribunal de première instance de Salé. D’ores et déjà le juge a reconnu l’existence matérielle de tous les éléments constitutifs d’un acte criminel.

Tout est parti d’une alerte lancée par le gardien du cimetière situé entre Rabat et Salé, au niveau du pont Moulay El Hassan. À leur arrivée, les éléments de la police Bettana-Tabriquet ont pris quatre femmes en fragrant délit de profanation d’une tombe, rapporte Assabah. Elles avaient tenté de déterrer un cadavre à côté duquel elles comptaient enterrer certains objets biens comme des mèches de cheveux, des chaussettes et des slips.

Les enquêteurs ont découvert que l’une des femmes interpellées s’était rendue à Fès pour une "consultation" chez la voyante de Sidi Moussa. Elle avait l’intention d’empêcher son époux de prendre une deuxième femme. Celui-ci a été convoqué mais a refusé de porter plainte contre son épouse pour actes de sorcellerie et pratiques occultes.

La suite ? Placement en garde à vue pour les deux autres femmes mariées et placement en détention pour la voyante à la prison d’Al Arjat 1 à Salé. Celle-ci est une récidiviste en matière de sorcellerie et profanation de tombes. Ces femmes sont désormais poursuivies pour sorcellerie et profanation de tombes. Leur procès se poursuit.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Procès - Salé

Aller plus loin

Accusée d’avoir eu recours à la sorcellerie, Marwa Loud réagit

L’influenceur Marc Blata a soupçonné la chanteuse Marwa Loud d’avoir sollicité les services d’un marabout au Maroc pour ensorceler le rappeur Lartiste. La jeune femme de 24 ans...

Maroc : une mère tente d’exhumer le corps de son enfant pour des rituels de fécondité

Bien étrange cette scène au cimetière de Jorf El Melha, près de Sidi Kacem, où trois femmes ont été prises en flagrant délit d’exhumation du corps d’un enfant. Parmi elles, la...

Une "sorcière" arrêtée à Mohammedia

La Direction générale de la Sûreté nationale a procédé, le samedi 17 octobre, à l’arrestation de 16 femmes dont une voyante, pour escroquerie et duperie. L’opération a été...

Belgique : accusé de sorcellerie, un Marocain s’explique

Des jeunes de Molenbeek accusent Fouad, 54 ans, de pratiquer de la "sorcellerie marocaine" et jettent de gros pavés contre la façade de son cabinet chaque soir. Il explique son...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...