Recherche

Maroc : désarroi des transporteurs de marchandises

© Copyright : DR

5 octobre 2020 - 00h00 - Economie

La crise sanitaire n’a épargné aucun secteur d’activité au Maroc. Dans le secteur du transport de marchandise, les professionnels font part d’une forte baisse de leur activité et restent très pessimistes quant à une reprise rapide du secteur.

La crise sanitaire liée au coronavirus a eu des répercussions sur les conditions sociales et économiques des professionnels du transport des marchandises. Ils craignent d’ailleurs le pire si la situation ne s’améliore pas sous peu. La diminution de l’activité de ce secteur vital, a été très notable ces derniers mois à cause du confinement et des mesures restrictives imposées par les autorités dans la lutte contre la propagation du virus.

A Casablanca, des dizaines de camions sont stationnés tout au long du quartier commerçant de Derb Omar. Les camionneurs restent là dans l’espoir d’effectuer une livraison incertaine. Ils n’hésitent d’ailleurs pas à brader leur service pour faire rentrer du cash.

Le secteur était pourtant très rentable et prospère avant la pandémie du Covid-19. Le voyage à destination d’Agadir par exemple rapportait jusqu’à 2 500 dirhams, mais actuellement, le même trajet se fait à 1000 dirhams si éventuellement on décroche une livraison, affirme A. Hussein, un chauffeur professionnel.

Malgré la levée partielle des mesures restrictives au Maroc le secteur n’a pas connu de changements significatifs. Certains camionneurs envisageant même vendre leurs camions et changer de métier. D’autres gardent en effet la foi en l’avenir et espèrent toujours des meilleurs jours, rapporte panorapost.com.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Casablanca , Agadir , Transports

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact