Recherche

Au Maroc, le désespoir gagne les professionnels du tourisme

© Copyright : DR

17 septembre 2020 - 07h20 - Economie

En l’absence d’une date de réouverture des frontières marocaines, les professionnels du tourisme se nourrissent de plus en plus de désespoir. Ils n’ont aucune visibilité sur la reprise de leur activité.

Le désespoir des professionnels du tourisme grandit. Certains professionnels du tourisme prédisent que le premier semestre 2021 est déjà raté, rapporte le journal Les Inspirations Eco. Les nouvelles restrictions imposées au niveau national pour certaines destinations constituent un coup dur pour le tourisme interne. "Bien que les nationaux aient jeté leur dévolu sur certains établissements d’hébergement classés à Agadir pour passer leurs vacances d’été, actuellement, avec la reprise des mesures restrictives, on revient à la case départ", explique Najia Ounassar, présidente de l’Association de l’industrie hôtelière d’Agadir (AIHA).

Au niveau international, le Maroc est absent. À en croire Abarrahim Oummani, professionnel du tourisme et vice-président de Continental Bay, la destination Maroc ne figure actuellement sur aucune brochure touristique des tours opérateurs. Il faudra au moins attendre la saison 2022 pour récupérer la tendance de l’année 2019, indique-t-il. "L’instabilité de la situation épidémiologique et la hausse continue des cas confirmés du Covid-19 prolonge la position du Maroc dans la liste des pays concernés par les restrictions de voyage par certains pays européens", ajoute-t-il.

Pour inverser la tendance, Lahcen Zelmat, président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière indique la voie à suivre. "La commercialisation d’un vaccin n’est pas pour demain. C’est pourquoi, à l’instar d’autres pays du pourtour méditerranéen, notre destination doit s’adapter à cette situation avec la prise de mesures de précaution pour sauvegarder notre tissu touristique", préconise-t-il.

Mots clés: Tourisme

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact