Au Maroc, les professionnels du tourisme dans le désert crient leur détresse

30 septembre 2020 - 09h20 - Economie - Ecrit par : S.A

Le coronavirus a produit un impact négatif sur le tourisme dans la zone de Merzouga et toute la région du Tafilalet. En l’absence de visibilité sur le secteur, les professionnels lancent un appel de détresse.

Plus d’activités touristiques dans les circuits désertiques de Merzouga, des dunes de l’Erg Chebbi et toute la région du Tafilalet qui compte plus de 100 établissements touristiques autorisés. Dans une déclaration au journal Le Matin, Youssef Ouadjane, acteur associatif affirme que 62 établissements touristiques classés de cette région sont fermés, environ 130 bivouacs mis à l’arrêt, plus de 250 chameliers disposant d’environ 1 300 dromadaires et plus de 130 véhicules de transports touristiques, dont des quads et des buggys gérés par 16 agences ont mis la clé sous la porte.

En conséquence, des centaines de personnes se retrouvent au chômage. Parmi eux, 80% ne sont pas inscrits à la CNSS, donc ne sont pas bénéficiaires du fonds spécial Covid-19. Face à cette situation, Mbarek Oussidi, acteur associatif et promoteur touristique fait savoir que les professionnels du secteur ont lancé un appel de détresse à travers une pétition adressée au chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani.

Les signataires de la pétition appellent le gouvernement à procéder à une évaluation de la situation socio-économique au niveau de cette destination touristique et au soutien matériel urgent de la population touchée par cette crise ; à trouver des solutions palliatives durables assurant la paix sociale dans la région et susceptibles d’assurer une vie digne et honorable pour sa population et à renforcer les capacités institutionnelles des différentes organisations professionnelles et des différentes personnes actives dans le secteur.

De même, ils demandent au gouvernement de généraliser la couverture sociale et sanitaire et de faire en sorte que toute la population bénéficie de leurs services, de prendre en considération l’approche participative dans l’évaluation de la situation du secteur touristique dans la région et le traitement des anomalies qu’il a connues, en vue de trouver des solutions concertées susceptibles de réorganiser le secteur et d’assurer la protection de l’écosystème naturel de la région.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tourisme - Tafilalet - Merzouga - Saâdeddine El Othmani

Aller plus loin

Au Maroc, les professionnels du tourisme aux abois

Face à l’absence de mesures concrètes pour sauver leur secteur, la Confédération nationale du tourisme (CNT) et la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH) appellent...

Le Maroc facilite encore plus l’entrée des touristes

A la demande pressante des professionnels du tourisme, le gouvernement assouplit les conditions d’accès des touristes au Maroc. Outre la suppression du test sérologique, le...

Maroc : coup dur pour le tourisme interne après l’interdiction de déplacements

La ville d’Agadir, peu touchée par la crise sanitaire du covid-19, avait tout pour devenir la destination touristique la plus prisée de cette saison estivale, n’eut été la...

Maroc : les investissements touristiques en berne à cause du coronavirus

La crise sanitaire liée au coronavirus a produit un impact négatif sur les investissements touristiques au point d’assombrir l’horizon d’un lendemain meilleur.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le parcours historique des Lions de l’Atlas impacte positivement le tourisme

Le parcours historique des Lions de l’Atlas à la coupe du monde Qatar 2022 produit un impact plus que positif sur le tourisme marocain.

Taxis contre Indrive : quand la rue marocaine devient un ring

La Coordination nationale et le Bureau régional de l’Organisation nationale pour les droits humains et la défense des libertés au Maroc appellent les autorités responsables du secteur des transports à trouver des solutions efficaces pour résoudre le...

Tourisme au Maroc : difficile d’atteindre le niveau de visiteurs pré-Covid

Des professionnels du tourisme marocain estiment que la reprise du secteur ne pourra atteindre le niveau d’avant la pandémie en termes de nombre de visiteurs. L’année pourrait toutefois s’achever sur de bons chiffres, avec un niveau de recettes de 78...

Tourisme au Maroc : très bons chiffres depuis le début de l’année

Le tourisme au Maroc affiche des chiffres exceptionnels depuis le début de l’année, d’après les données qui viennent d’être publiées par du ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire.

Maroc : à peine arrivé, Ryanair fait déjà polémique

Le ministère du Tourisme et celui du Transport et de la logistique ont tenu à faire une mise au point concernant le supposé soutien financier octroyé à Ryanair pour opérer des vols intérieurs au Maroc, la concurrence déloyale à Royal Air Maroc et le...

L’aéroport de Tanger fait peau neuve

Le projet de développement et d’expansion de l’aéroport Ibn Batouta, vise à contribuer au développement touristique et économique de la ville de Tanger. La commune apporte une contribution financière.

Le Maroc renforce le contrôle des locations Airbnb

En collaboration avec les ministères du Tourisme et de l’Intérieur, les services de contrôle de l’Office des changes mènent un vaste audit des transferts internationaux pour la location de résidences touristiques via la plateforme Airbnb.

La stratégie du Maroc pour booster le tourisme interne

L’embellie du tourisme se confirme pour le Maroc. Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, expose sa stratégie pour maintenir voire accroître cette tendance.

Maroc : les recettes touristiques se consolident au troisième trimestre de l’année

Les recettes touristiques se sont élevées à 52,2 milliards de dirhams à fin août dernier, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), en forte augmentation de 155,9 % par rapport aux chiffres de l’année dernière.

Tourisme : Le Maroc, victime de son succès... et d’AirBnB

Les recettes touristiques du Maroc poursuivent leur tendance à la baisse. Après une chute de 905 millions de dirhams (−10,5 %) en janvier, elles ont dégringolé de 1,06 milliard de dirhams (−6,7 %) à fin février. Pendant ce temps, les arrivées...