« Le Maroc est une dictature comme l’était le régime de Franco », selon Ignacio Cembrero

30 avril 2023 - 20h30 - Espagne - Ecrit par : A.P

Ignacio Cembrero considère le Maroc comme « une dictature » comparable à celle du « régime de Franco ». Le journaliste espagnol revient sur ses démêlés judiciaires avec les autorités marocaines et fait une analyse générale des relations entre le Maroc et l’Espagne.

« Le Maroc est une dictature comme l’était le régime de Franco. Le chef de l’État qui est le roi détient tous les pouvoirs. C’est un pays où il n’y a pas de liberté. Mais il n’y a pas matière à discuter là-dessus, il suffit de lire la constitution marocaine. Quand, en 1999, Mohammed VI accédait au trône, il n’y avait aucun journaliste ou personne emprisonnée pour des questions de liberté d’expression. Aujourd’hui, il y en a quelques-uns, surtout trois journalistes influents qui ont été condamnés à des peines entre 5 et 15 ans de prison », a déclaré Cembrero dans une interview accordée à La Provincia.

À lire : Le Maroc est « une dictature » : le recadrage de José Manuel Albares

Le journaliste affirme qu’il est victime de « harcèlement » judiciaire de la part des autorités marocaines depuis 2014, et croit en connaître la raison principale. « En 2012, j’ai commencé à dire que le roi du Maroc n’était jamais ou rarement dans son pays. Je pense que ça les a beaucoup énervés. Le Maroc a un sérieux problème avec l’absence du roi… », explique-t-il, rappelant avoir été déjà traduit quatre fois devant la justice par le Maroc et n’avoir « jamais perdu un procès ». Ces procès répétitifs lui ont causé beaucoup de préjudices au plan professionnel, assure-t-il.

À lire : Espionnage avec Pegasus : le Maroc persiste et fait appel contre Ignacio Cembrero

Cembrero est convaincu que le Maroc a une « influence sur l’ensemble de l’État espagnol, mais particulièrement sur l’aile socialiste du gouvernement ». « Le Maroc, avec les instruments de pression dont il dispose, a obtenu d’énormes concessions en matière de politique étrangère, notamment sur le Sahara Occidental, en échange de pratiquement rien », détaille-t-il, relevant que l’Espagne, elle, a obtenu « la diminution de l’immigration clandestine, notamment aux îles Canaries. Mais si le Maroc se fâche, du jour au lendemain il peut rouvrir le robinet ».

À lire : Plainte contre Ignacio Cembrero : la justice espagnole déboute le Maroc

Le journaliste espagnol estime que les autorités marocaines, « même dans leurs rêves les plus fous », ne pensent pas à revendiquer les îles Canaries. Ce que le royaume revendique en revanche pour réaliser son intégrité territoriale, c’est « le Sahara et ses eaux » au sud, et « Ceuta, Melilla et tous les rochers » au nord, analyse-t-il. Concernant le réarmement du Maroc, Cembrero souligne qu’il vise l’Algérie et le Front Polisario et que le royaume « continue d’avoir un budget de défense et des moyens bien inférieurs à ceux de l’Espagne ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla - Iles Canaries - Sahara Marocain

Aller plus loin

Espionnage avec Pegasus : le Maroc persiste et fait appel contre Ignacio Cembrero

Le Maroc a fait appel de la décision du tribunal de Madrid qui a rejeté sa plainte contre Ignacio Cembrero qu’il accuse de diffamation. Le journaliste espagnol avait déclaré...

Le Maroc est une dictature ? : « Allez au diable », réaction d’Aya Ben Hamama

La candidate du parti socialiste espagnol (PSOE) aux élections municipales du 28 mai à Parla, Aya Ben Hamama, a vertement recadré un internaute qui cherchait à avoir son opinion...

Plainte contre Ignacio Cembrero : la justice espagnole déboute le Maroc

Le tribunal de première instance de Madrid a rejeté la plainte pour diffamation du Maroc contre le journaliste Ignacio Cembrero qui accusait le royaume de l’avoir espionné avec...

Affaire Ignacio Cembrero : le Maroc fera appel de la décision du tribunal de Madrid

Le Maroc n’abandonne pas l’affaire contre le journaliste espagnol Ignacio Cembrero qui l’accuse de l’avoir espionné à l’aide de Pegasus. L’avocat du royaume, Ernesto...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Comment les drones marocains ont changé les règles du jeu face au Polisario

Depuis la rupture du cessez-le-feu le 13 novembre 2020, le Maroc utilise des drones pour contrer les attaques du Polisario.

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Sahara : l’ONU accuse, le Polisario récuse et critique le Maroc

Le Polisario critique le rapport du secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, sur la situation au Sahara qui l’accable et accuse le Maroc de violation continue de la présence et du travail de la MINURSO.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...

Élections en Espagne : la droite remettra-t-elle en cause la marocanité du Sahara ?

Au lendemain de la débâcle électorale de son parti, Pedro Sanchez, le président du gouvernement espagnol, vient d’annoncer la tenue d’élections anticipées pour le 23 juillet. Ces élections pourraient voir l’arrivée du Parti populaire (PP) et la remise...

Josep Borrell « indésirable » à Rabat

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a annulé une réunion prévue en septembre à Rabat avec le haut représentant de l’Union européenne (UE) pour la politique étrangère, Josep Borrell, la jugeant « inappropriée » après la récente...

La marque Lacoste présente ses excuses au Maroc

L’affaire des polos Lacostearborant une carte tronquée du Maroc, excluant ses provinces du sud, connaît un nouvel épisode. Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a confirmé que les responsables de la célèbre marque française de...