Plainte contre Ignacio Cembrero : la justice espagnole déboute le Maroc

16 mars 2023 - 23h10 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le tribunal de première instance de Madrid a rejeté la plainte pour diffamation du Maroc contre le journaliste Ignacio Cembrero qui accusait le royaume de l’avoir espionné avec le logiciel israélien Pegasus.

Lors de l’audience tenue vendredi, le journaliste a réitéré que le Maroc l’a espionné à l’aide de Pegasus et qu’il fait l’objet d’un « harcèlement » de la part des autorités marocaines. Pour ces raisons, il a demandé que la plainte du Maroc soit rejetée. Le Maroc avait déposé une plainte au civil contre Cembrero, pour exiger qu’il revienne sur ses accusations sans preuves, rappelle Público.

« Je suis victime d’intimidation et de harcèlement de la part des autorités marocaines depuis 2014 » et « d’insultes constantes et systématiques de la part des autorités marocaines et de la presse », a déclaré le journaliste, rappelant qu’il est à son quatrième procès contre le Maroc, après deux accusations d’apologie du terrorisme, toutes deux classées, et une autre d’un homme d’affaires lié aux services secrets marocains, qui s’est soldée par un acquittement.

À lire : Espionnage avec Pegasus : le journaliste Ignacio Cembrero continue d’accuser le Maroc

Pour Cembrero, ce procès, comme les précédents, lui a porté préjudice, car de nombreuses sources ne lui fournissent plus d’informations. Pour son avocat, Javier Sánchez, « la condamnation est dans le procès », d’autant que le Maroc savait qu’il ne prospérerait pas, mais en l’intentant, il a tenté de « faire taire » le journaliste et de mettre en garde d’autres.

L’affaire remonte à 2021, lorsque Forbidden Stories, un consortium de médias internationaux, avec l’appui technique d’Amnesty International, a révélé que les gouvernements de plusieurs pays, dont le Maroc, avaient espionné des milliers de téléphones portables de militants de droits de l’homme, de personnalités politiques et de journalistes à l’aide du logiciel Pegasus, conçu par la société israélienne NSO Group.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Droits et Justice - Procès - Espionnage

Aller plus loin

Espionnage Pegasus : où en est l’enquête sur Ignacio Cembrero ?

Le député espagnol Jon Iñarritu a interpellé le gouvernement de Pedro Sánchez au sujet de l’espionnage présumé du journaliste Ignacio Cembrero par le Maroc à l’aide du logiciel...

Un Marocain porte plainte contre Nasser Al-Khelaïfi

Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi est visé par une plainte pour travail dissimulé et harcèlement moral. Son ancien assistant personnel, Hicham Karmoussi, ancien joueur de...

Le Maroc accusé d’espionnage par le journaliste espagnol Ignacio Cembrero

Le journaliste espagnol Ignacio Cembrero, spécialiste du Maghreb et du Moyen-Orient, soupçonne le Maroc d’avoir piraté son téléphone portable avec le logiciel d’espionnage...

« Le Maroc est une dictature comme l’était le régime de Franco », selon Ignacio Cembrero

Ignacio Cembrero considère le Maroc comme « une dictature » comparable à celle du « régime de Franco ». Le journaliste espagnol revient sur ses démêlés judiciaires avec les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.