Des MRE dénoncent le détournement de dotations en médicaments

30 août 2019 - 13h40 - Maroc - Ecrit par : K.B

Le détournement de la carte du Régime d’assistance médicale aux Economiquement démunis (RAMED) par des personnes en difficultés a créé une polémique au sein d’une association de bienfaiteurs à Benslimane. Elle a dénoncé l’utilisation abusive d’un service destiné, normalement, aux plus démunis.

Selon le quotidien Assabah, certains individus jouissant d’une situation matérielle aisée ont bénéficié de la carte de couverture médicale. Ils l’ont utilisée dans des séances de dialyse à l’hôpital provincial de la ville.

Le quotidien ajoute que les bénéficiaires ont réussi à se procurer la carte, à l’aide de documents falsifiés, et déplore que certaines personnes soient encore privées de soins, à cause du problème du Certificat d’Indigence.

Les membres de l’association, composée essentiellement de Marocains résidant à l’Etranger (MRE), déplorent l’utilisation frauduleuse des dotations en médicaments, au Centre d’Hémodialyse par des personnes non autorisées au détriment d’une population encore marginalisée.

Ils réclament l’ouverture d’une enquête pour identifier les personnes qui ont délivré ces cartes du RAMED à des propriétaires de biens immobiliers et de centaines d’hectares de terres agricoles, indique la même source et exigent également qu’elles soient radiées de la liste des bénéficiaires des séances de dialyse.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Benslimane - Fraude

Ces articles devraient vous intéresser :

La DGI aux trousses des auteurs de fausses factures

La direction générale des impôts (DGI) veut en finir avec la fraude à la fausse facture. Une pratique qui prend de l’ampleur et n’épargne aucun secteur d’activité ni région du pays.

Immobilier au Maroc : l’Etat veut vous obliger à payer les taxes

L’administration des impôts a mis en place une nouvelle mesure pour lutter contre la fraude fiscale dans l’immobilier.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

TVA : la fraude qui coûte très cher au Maroc

La fraude à la TVA coûte chaque année entre 1 et 1,2 milliard de dirhams à l’État, a révélé Younes Idrissi Kaitouni, le directeur général des Impôts (DGI), lors de la présentation de son plan stratégique pour la période 2024-2028.

Maroc : comment des consultants échappent à l’impôt

Au Maroc, des ingénieurs et autres consultants en informatique ont trouvé la formule pour échapper au fisc. Ils proposent de manière informelle leurs services aux grandes entreprises qui les paient via des intermédiaires.

Promoteurs immobiliers au Maroc : le fisc lance une opération coup de poing

La Direction générale des impôts (DGI) va lancer prochainement une vaste opération de contrôle et d’inspection visant les grandes entreprises et notamment les promoteurs immobiliers ayant eu recours à des pratiques frauduleuses pour bénéficier...