Maroc : une nouvelle réforme sur les études de médecine

19 février 2022 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le gouvernement marocain compte opérer une réforme des études de médecine. Désormais, la durée de la formation en médecine passera de 7 ans à 6 ans.

Un nouveau changement s’opère dans la formation en médecine. Dans une note adressée aux présidents des universités publiques, Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur annonce que la durée du cursus universitaire en médecine sera réduite de 7 ans à 6 ans. « Cette mesure s’inscrit dans la lignée de la mise en œuvre d’un chantier royal, celui de la généralisation de la couverture sociale, et tout particulièrement l’axe qui a trait à la mise à niveau du système de santé et à l’amélioration des prestations de soins pour l’ensemble des catégories de la population qui sont (ou seront) concernées par le déploiement actuel de l’Assurance maladie obligatoire (AMO)  », précise cette note.

À lire : Le Maroc souffre d’une « pénurie aiguë » de 32 000 médecins

Le ministre annonce par ailleurs l’augmentation du nombre des inscriptions qui seront ouvertes aux étudiants des facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire. Aussi, a-t-il assuré que tous les moyens financiers et pédagogiques nécessaires à l’accompagnement de cette réforme seront mobilisés à travers un programme contractuel liant le gouvernement aux universités et facultés concernées.

Sujets associés : Santé - Education - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

Le Maroc souffre d’une « pénurie aiguë » de 32 000 médecins

Face au manque de ressources humaines qualifiées dans le domaine de la Santé, le Maroc a décidé d’ouvrir ses portes à l’expertise étrangère. Plusieurs conditions sont ont été...

Maroc : la réduction de la durée de formation des médecins fait polémique

La réduction de la durée de la formation en médecine fait débat au parlement et sur les réseaux sociaux. Des groupes parlementaires à la Chambre des représentants désapprouvent...

Pour empêcher le départ des médecins, le Maroc augmente leurs salaires

Dans son programme au titre de l’année 2022, le gouvernement a entrepris de revoir les conditions de vie et de travail des médecins marocains exerçant dans le public, notamment...

Les futurs médecins marocains veulent quitter le pays

Au Maroc, 71,1 % des étudiants en dernière année ont l’intention de partir à l’étranger, dont 61,6 % sont des femmes. La qualité de la formation et les conditions d’exercice du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’état d’urgence sanitaire sera-t-il à nouveau prorogé ?

Au menu du prochain Conseil de gouvernement qui se tiendra jeudi sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, plusieurs sujets seront abordés dont l’examen du projet de décret relatif à la prorogation de la durée de l’état d’urgence...

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

La salaire minimum augmente de 5% au Maroc

Le Conseil de gouvernement a adopté, jeudi, un décret portant augmentation immédiate du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) et du Salaire minimum agricole garanti (SMAG) en accord avec les négociations menées avec les syndicats.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Les biscuits “Gerblé” avec de la drogue ne sont pas commercialisés au Maroc

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) affirme que les lots de biscuits de la marque française “Gerblé”, contaminés par la drogue “burundanga”, ne sont pas entrés ni vendus sur le marché marocain.

Maroc : un nouveau dispositif pour l’organisation de la communauté juive

Le gouvernement Akhannouch a présenté au roi Mohammed VI une série de mesures prises concernant l’organisation de la communauté juive marocaine,lors du conseil des Ministres présidé par le souverain.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...