Maroc : un projet de loi sur les énergies renouvelables a du mal à passer

30 novembre 2020 - 22h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Le projet de loi relatif à l’autoproduction de l’énergie électrique déposé au secrétariat général du gouvernement marocain fait des vagues dans le milieu des affaires. Les professionnels des énergies renouvelables ne sont pas prêts à payer triplement pour bénéficier de l’écosystème électrique national, des services de distribution et de l’utilisation du réseau.

Les professionnels des énergies renouvelables pointent du doigt les nouvelles procédures. Dans une déclaration à La Vie éco, Khalid Semmaoui, président de l’Association marocaine des industries solaires et éoliennes (Amisole) a précisé que ce texte s’ajoute à la loi 13-19, encore en attente de décrets d’application. D’où le mécontentement des professionnels. Avec ce texte, l’octroi de la demande de raccordement de l’installation en autoproduction au réseau sera difficile.

D’après le nouveau projet de loi, l’octroi de cette demande, a expliqué M. Semmaoui, serait soumis à l’approbation des directions respectives du réseau d’électricité national de transport et du réseau de distribution d’électricité en ce qui concerne la basse tension. Une fois l’installation raccordée au réseau national à partir d’une source hydraulique, il faudra attendre l’aval de l’agence du bassin hydraulique concernée.

En conséquence, il y aura une multiplication d’intervenants dans l’octroi des autorisations au raccordement au réseau. "Qui dit multiplicité d’intervenants, dit prolongement des délais d’octroi et d’implémentation", indique une source ayant requis l’anonymat. Les nouvelles restrictions relatives à l’injection de production ou au raccordement au réseau national consignées dans le nouveau de texte n’arrangent pas les acteurs.

Pour l’injection, le projet de loi fixe une limite de 10% de l’autoproduction annuelle de l’installation. La puissance électrique de l’installation d’autoproduction, elle, ne dépassera pas la puissance de raccordement inhérente du réseau national. "Cela fait beaucoup de restrictions", souffle cette source anonyme.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Energie solaire - Distribution

Aller plus loin

Le Maroc améliore son classement dans le secteur des énergies renouvelables

Le Maroc a gagné cinq places en matière d’attractivité dans le secteur des énergies renouvelables. C’est ce qu’indique le cabinet londonien Ernst & Young (EY) dans son...

Le Maroc compte dépasser 52% de la puissance électrique installée à partir de sources renouvelables

Réduire la consommation d’énergie de 20% d’ici l’horizon 2030, tel est l’objectif du plan marocain pour le développement des énergies renouvelables.

Maroc : les énergies renouvelables, secteur créateur d’emplois

Selon une étude économique réalisée par le King Abdullah Petroleum Studies and Research Center (KAPSARC), le secteur des énergies renouvelables au Maroc, en Égypte, et en...

Le Maroc va porter à 42% la part des énergies renouvelables en 2021

Le Maroc travaille à se hisser au rang des nations qui investissent assez dans le secteur des énergies renouvelables. Le ministre de l’Énergie a annoncé récemment que le Royaume...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc peut-il résoudre la crise énergétique de l’Europe ?

Le Maroc ambitionne de produire 52 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici à 2030 pour en exporter une grande partie vers l’Europe par le biais de câbles sous-marins. Va-t-il prioriser l’exportation au détriment de la satisfaction de...

Énergies renouvelables : le Maroc veut fournir l’Europe d’ici 2030

Le Maroc ambitionne d’atteindre l’autonomie énergétique avec la production des énergies renouvelables d’ici 2030 et de vendre l’énergie surproduite à l’Europe qui est à la recherche de nouveaux partenaires.

Le soleil marocain va alimenter en énergie 7 millions de familles britanniques

Le Maroc va fournir de l’énergie solaire et éolienne au Royaume-Uni via un câble sous-marin dans le cadre du projet «  Xlinks  » qui devrait impacter à terme 7 millions de familles britanniques.

Centrale de Ouarzazate : les dégâts déjà réparés suite au séisme

Le ministère marocain de l’Énergie a assuré que les infrastructures énergétiques n’ont subi aucun dommage lors du séisme d’Al Haouz, à l’exception de la centrale solaire de Ouarzazate où des dégâts « mineurs » ont été constatés et déjà réparés.

Total annonce un projet à 10,69 milliards de dollars au Maroc

Le PDG de Total Energies, Patrick Pouyanné, a fait part lors de l’Assemblée générale mixte des actionnaires du jeudi 26 mai 2023, d’un projet ambitieux d’énergie renouvelable au Maroc.

« Le Maroc peut décarboner l’économie européenne »

Mohcine Jazouli, ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des Politiques publiques affirme que le Maroc est capable de décarboner l’économie européenne.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Le Maroc, nouveau leader mondial des énergies renouvelables ?

Le Maroc se positionne en leader mondial des énergies renouvelables. C’est du moins ce qu’affirme le think tank Policy Center for the New South (PCNS).

Le Maroc veut exporter de l’hydrogène vert vers l’UE d’ici 2050

Le Maroc veut continuer à produire davantage de l’hydrogène vert pour poursuivre sa transition énergétique et devenir à terme un grand exportateur du combustible vers l’UE.

L’OCP décroche un gros financement pour ses projets solaires

Le plan ambitieux de l’OCP visant à alimenter l’ensemble de ses installations industrielles en énergie verte d’ici 2027 prend forme. Le géant marocain des engrais a décroché un gros financement.