Maroc : un projet de loi sur les énergies renouvelables a du mal à passer

30 novembre 2020 - 22h30 - Economie - Ecrit par : S.A

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Le projet de loi relatif à l’autoproduction de l’énergie électrique déposé au secrétariat général du gouvernement marocain fait des vagues dans le milieu des affaires. Les professionnels des énergies renouvelables ne sont pas prêts à payer triplement pour bénéficier de l’écosystème électrique national, des services de distribution et de l’utilisation du réseau.

Les professionnels des énergies renouvelables pointent du doigt les nouvelles procédures. Dans une déclaration à La Vie éco, Khalid Semmaoui, président de l’Association marocaine des industries solaires et éoliennes (Amisole) a précisé que ce texte s’ajoute à la loi 13-19, encore en attente de décrets d’application. D’où le mécontentement des professionnels. Avec ce texte, l’octroi de la demande de raccordement de l’installation en autoproduction au réseau sera difficile.

D’après le nouveau projet de loi, l’octroi de cette demande, a expliqué M. Semmaoui, serait soumis à l’approbation des directions respectives du réseau d’électricité national de transport et du réseau de distribution d’électricité en ce qui concerne la basse tension. Une fois l’installation raccordée au réseau national à partir d’une source hydraulique, il faudra attendre l’aval de l’agence du bassin hydraulique concernée.

En conséquence, il y aura une multiplication d’intervenants dans l’octroi des autorisations au raccordement au réseau. "Qui dit multiplicité d’intervenants, dit prolongement des délais d’octroi et d’implémentation", indique une source ayant requis l’anonymat. Les nouvelles restrictions relatives à l’injection de production ou au raccordement au réseau national consignées dans le nouveau de texte n’arrangent pas les acteurs.

Pour l’injection, le projet de loi fixe une limite de 10% de l’autoproduction annuelle de l’installation. La puissance électrique de l’installation d’autoproduction, elle, ne dépassera pas la puissance de raccordement inhérente du réseau national. "Cela fait beaucoup de restrictions", souffle cette source anonyme.

Sujets associés : Energie solaire - Distribution

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Energies renouvelables : le Maroc va "plus loin et plus vite"

Le Maroc veut "accélérer le processus de la transition énergétique pour installer le Maroc dans la croissance verte". Lors d’une rencontre virtuelle, le Conseil économique, social...

Le Maroc compte dépasser 52% de la puissance électrique installée à partir de sources renouvelables

Réduire la consommation d’énergie de 20% d’ici l’horizon 2030, tel est l’objectif du plan marocain pour le développement des énergies renouvelables.

Énergies renouvelables : Mohammed VI en fait l’une de ses priorités

Une séance de travail a été consacrée à la stratégie des énergies renouvelables au Palais Royal de Rabat. Cette réunion s’inscrit dans le cadre du «  suivi des grands chantiers et...

Le Maroc améliore son classement dans le secteur des énergies renouvelables

Le Maroc a gagné cinq places en matière d’attractivité dans le secteur des énergies renouvelables. C’est ce qu’indique le cabinet londonien Ernst & Young (EY) dans son dernier...

Nous vous recommandons

Energie solaire

Le Maroc, un pays au potentiel « énorme » en matière d’énergies renouvelables

Le Maroc a pris des mesures « importantes » pour exploiter son « énorme » potentiel naturel de production d’énergie solaire, éolienne et hydroélectrique, selon la BBC.

Le Maroc a déjà investi 25 millions d’euros dans l’exploration pétrolière cette année

Le Maroc, à travers l’Office national marocain des hydrocarbures (ONHYM), a investi, entre janvier et septembre, 275 millions de dirhams (25 millions d’euros) dans l’exploration pétrolière.

Energies renouvelables : l’espagnol Prodiel fait ses adieux au Maroc

Le groupe espagnol Prodiel, spécialisé dans les installations électriques et l’intégration de solutions photovoltaïques et éoliennes a décidé de quitter le Maroc. Il vient de liquider sa filiale Proyectos e Instalaciones Electricas Maroc (PIEM) créée en début...

Exportation de l’hydrogène vert vers l’Europe : pas une aubaine pour le Maroc

Les programmes d’exportation d’hydrogène vert élaborés par le Maroc, l’Algérie et l’Égypte ne sont pas économiquement viables. C’est ce que révèle une étude réalisée par le think tank néerlandais Transnational Institute et l’Observatoire de l’Europe industrielle...

Des étudiants néerlandais participeront au Moroccan Solar Race Challenge

Des équipes d’étudiants néerlandais s’apprêtent à participer au Moroccan Solar Race Challenge en octobre. Il s’agit d’une course de voitures solaires organisée chaque année dans le royaume.

Distribution

BIM cède 35% de parts de sa filiale marocaine à Blue Investment Holdings

Le groupe de distribution turc BIM a vendu 35 % de parts de sa filiale BIM Stores Maroc à la firme de private equity, Blue Investment Holdings. C’est l’aboutissement des négociations entamées en...

Ramadan 2021 : Mohammed VI ordonne le lancement de l’opération de distribution alimentaire

À quelques heures du début du mois de ramadan au Maroc, le roi Mohammed VI a instruit les responsables de la fondation Mohammed V à l’effet de lancer la 22ᵉ édition de l’opération de distribution alimentaire au profit de trois millions de...

Décathlon trouve un moyen de vendre ses produits

Fermée pour cause de covid-19, Décathlon Maroc a récemment signé un partenariat avec Marjane en vue de la distribution de ses produits.

Le dirham perd de la valeur face à l’euro

Le dirham marocain s’est apprécié de 0,29% par rapport au dollar et s’est déprécié de 0,11% vis-à-vis de l’euro, au cours de la période allant du 27 août au 02 septembre 2020.

Maroc : quand le Covid-19 tue la contrebande

La fermeture des frontières du Maroc a mis à nu le rôle du marché noir dans le nord du pays. Il est pourvoyeur d’emplois et de fortunes insoupçonnés.