Affaire Brahim Ghali : le Maroc critique vertement l’Espagne

9 mai 2021 - 08h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le Maroc prend acte de la décision de l’Espagne de ne l’avoir pas tenu informé de la présence du leader du Polisario sur son territoire et en « tirera toutes les conséquences », a indiqué le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des MRE.

« La décision des autorités espagnoles de ne pas aviser leurs homologues marocaines de la venue du chef des milices du Polisario, n’est pas une simple omission. Il s’agit d’un acte prémédité, d’un choix volontaire et d’une décision souveraine de l’Espagne, dont le Maroc prend pleinement acte. Il en tirera toutes les conséquences », peut-on lire dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

« Depuis que l’Espagne a reçu sur son territoire le chef des milices du Polisario, accusé de crimes de guerre et de violations flagrantes des droits de l’homme, les responsables espagnols ont multiplié les déclarations tentant de justifier cet acte grave et contraire à l’esprit de partenariat et de bon voisinage », précise le ministère qui ajoute que « les considérations humanitaires ne justifient pas les manœuvres ourdies derrière le dos d’un partenaire et d’un voisin » et « ne sauraient être une panacée que l’on accorde sélectivement au chef des milices du Polisario, au moment où des milliers de personnes vivent dans des conditions inhumaines dans les camps de Tindouf ».

Et d’ajouter : « Les considérations humanitaires n’expliquent pas que l’on soit complice d’une usurpation d’identité et falsification de passeport, destinées à contourner volontairement la loi » et « ne sauraient annuler les revendications légitimes des victimes de viol, de torture et des violations massives des droits de l’homme commises par le chef de la milice du Polisario ».

Déplorant par ailleurs la situation qui impacte gravement sur les relations entre les deux pays, le ministère des Affaires étrangères a fait observer que « la préservation du partenariat bilatéral est une responsabilité partagée, qui se nourrit d’un engagement permanent pour sauvegarder la confiance mutuelle, maintenir la coopération fructueuse et sauvegarder les intérêts stratégiques des deux pays ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Diplomatie - Polisario - Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération - Brahim Ghali

Aller plus loin

Le Maroc déçu de l’Espagne concernant le cas Brahim Ghali

Les autorités marocaines désapprouvent le fait que l’Espagne ait accepté d’accueillir sur son territoire Brahim Ghali, chef des milices séparatistes du «  Polisario  ». Dans un...

Maroc : le parlement réagit à l’affaire Brahim Ghali

L’affaire Brahim Ghali préoccupe également le Parlement marocain. Elle était au cœur de la réunion mardi, de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense nationale et...

L’Espagne écarte tout lien entre l’hospitalisation de Brahim Ghali et l’afflux massif de migrants à Sebta

Arancha González Laya, ministre des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération espagnole revient sur l’admission d’urgence de Brahim Ghali, patron du...

L’Espagne évite tout contact de Ghali avec les services secrets marocains

Les agents en charge de la surveillance de l’hôpital San Pedro de Logroño, où Brahim Ghali est admis depuis avril dernier, ont reçu l’ordre d’empêcher tout contact du leader du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Consulats à l’étranger : le Maroc passe de la location à l’achat

Afin de rationaliser les dépenses et atténuer les coûts élevés des locations à l’étranger, le ministère marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis en place un plan stratégique.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Un nouveau service pour les MRE

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine simplifie une fois de plus la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE) en mettant en place une nouvelle procédure pour la délivrance des « Prestations consulaires de proximité »...

Le gouvernement « bannit » les MRE d’Internet

L’un des seuls canaux de communication officiel du gouvernement marocain à destination des Marocains du monde n’est plus en ligne, du moins à l’heure où sont écrites ces lignes.

Le Maroc menace le Polisario en cas d’utilisation de drones

Le Maroc, par la voix de son représentant permanent auprès de l’ONU Omar Hilale, a prévenu l’organisation dirigée par Antonio Gutteres de la reprise du contrôle de toutes les zones situées à l’extérieur du mur et d’une réaction militaire appropriée au...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.