Le Maroc fait la chasse aux spéculateurs

13 février 2023 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Au Maroc, le gouvernement affirme mener une lutte implacable contre la hausse des prix et la spéculation. Déjà des tonnes de produits alimentaires stockées dans des entrepôts non autorisés saisies lors des missions d’inspection et de contrôle des prix dans les marchés de gros et les commerces.

S’enquérir de la qualité des produits en vente, lutter contre les pratiques commerciales déloyales, réduire le nombre d’intermédiaires afin de garantir une chaîne d’approvisionnement équitable allant du producteur au commerçant grossiste en vue de préserver le pouvoir d’achat des citoyens. Telle est la mission assignée aux commissions mixtes en charge du suivi et du contrôle des prix mises en place par les autorités locales dans différentes provinces et préfectures. Elles ont inspecté différents points de vente, marché de gros, points de vente au détail et même les souks hebdomadaires, rapporte le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia.

À lire : La hausse des prix des légumes force le Maroc à réduire ses exportations

Cette mobilisation générale a porté ses fruits. Plusieurs tonnes de produits alimentaires stockées dans des entrepôts non autorisés ont été saisies et des dizaines de contraventions ont été rédigées. En tout, 11 tonnes et 800 kilogrammes de denrées alimentaires, dont certaines sont périmées, ont été saisis à Rabat.

Sujets associés : Prix - Alimentation - Conseil de gouvernement

Aller plus loin

Hausse des prix : l’économie marocaine mise à rude épreuve

Face à la hausse des cours mondiaux, notamment le pétrole, le gaz et les denrées alimentaires, l’économie marocaine est mise à rude épreuve. Le gouvernement devra revoir ses...

La hausse des prix des légumes force le Maroc à réduire ses exportations

Le Maroc interdit jusqu’à nouvel ordre les exportations de tomate, d’oignon et de pomme de terre vers l’Afrique de l’Ouest, principal marché africain pour les produits...

Hausse des prix : des mesures pour atténuer les difficultés des Marocains

Face à la grogne sociale causée par la cherté de la vie, le gouvernement marocain a réitéré son engagement à faire face à la hausse des prix.

Hausse des prix au Maroc : le Conseil de la concurrence menace

Dans un contexte de hausse des cours mondiaux, le Conseil de la concurrence a demandé à tous les acteurs économiques de respecter la libre concurrence, concernant la fixation...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une flambée inquiétante du prix de la volaille et des oeufs

Au Maroc, les prix de la volaille et des œufs s’envolent au grand dam des consommateurs. Quelles en sont les causes ?

Maroc : pas de substances toxiques dans la viande rouge

Les informations faisant état de la présence de substances toxiques dans les viandes rouges proposées sur les marchés dans plusieurs villes marocaines sont fausses.

Le PLF 2023 adopté par le conseil de gouvernement

Au lendemain du conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI, le conseil de gouvernement s’est réuni à Rabat et a procédé à l’adoption du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’année 2023 et les textes l’accompagnant.

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.

L’eau Aïn Ifrane ne trouve pas encore de repreneur

Le groupe Castel est activement à la recherche d’un repreneur pour la marque d’eau Aïn Ifrane, sans succès pour l’instant. Les discussions avec des opérateurs locaux et internationaux via une banque d’affaires n’ont visiblement pas encore abouti.

Le Congrès mondial amazigh en colère contre Aziz Akhannouch

Le Congrès mondial amazigh reproche à Aziz Akhannouch d’exploiter l’identité amazighe comme une façade folklorique pour marquer des points politiques pour son parti et à son gouvernement de cautionner la violation des lois marocaines.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Les passagers qui arrivent au Maroc surveillés à la loupe

Le Conseil de gouvernement a décidé jeudi de renforcer son arsenal en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés, en faisant adopter un projet de décret.

« Ain Ifrane » vendue

La société Mutandis vient de conclure un contrat de cession avec la Société des Boissons du Maroc (SBM), en vue de l’acquisition de « Ain Ifrane ». Montant de la transaction : 380 millions de dirhams.

La sécheresse pousse le Maroc à multiplier ses achats de blé sur le marché mondial

Le Maroc maintient son système de restitution à l’importation du blé tendre au profit des opérateurs. Une importante quantité de cette céréale sera bientôt commandée.