Recherche

Tourisme marocain : le business juteux des faux guides chinois

© Copyright : DR

6 août 2019 - 17h00 - Société

Au Maroc, la loi autorise uniquement les Marocains à exercer le métier de guide touristique. Elle n’est malheureusement pas respectée par plusieurs agences chinoises qui pratiquent ce métier, à l’insu des autorités compétentes, dans le manque total des normes requises.

La recrudescence de faux guides, débarquant fraîchement de Chine, pour exercer au Royaume ce métier sensible, sans le minimum requis, inquiète plus d’un. Le site LesEcos.ma, qui a dénoncé récemment le phénomène, dans un article, sonne ainsi l’alerte. "Chaque jour, des Chinois arrivent au Maroc avec un visa touristique, prennent deux mois de cours de français pour ensuite commencer à exercer. Et ce n’est même plus un secret, sur le web chinois, les agences proposent ouvertement leurs catalogues de prestations", écrit le média.

Cette situation, assure LesEcos.ma, indispose les guides marocains qui sont "de plus en plus nombreux à maîtriser parfaitement la langue chinoise, étudiée dans les universités chinoises ou dans les instituts chinois au Maroc". Pour réussir leur sale besogne, le média explique que bon nombre de ces Chinois, qui évoluent sans papiers au Royaume, sortent du territoire, tous les trois mois, pour actualiser leur visa touristique en Tunisie. Certains, parmi eux, qui ont un peu plus de moyens, font la domiciliation d’une création de société, alors que d’autres envisagent de se marier avec une Marocaine, afin de régulariser leur situation.

Ces faits nuisent gravement au tourisme marocain, victime d’un contre-tourisme chinois qui, selon la même source, "ne laisse aucun bénéfice au marché marocain". En témoigne d’ailleurs l’enquête réalisée par LesEcos.ma. Il s’en dégage, en effet, que "ces agences chinoises louent ou achètent les logements mis à disposition de leurs clients, les restaurants sont payés à l’avance de Chine et ces Chinois ne possèdent en général pas de permis de conduire". A tout ceci s’ajoute le dénigrement du pays par les Chinois qui diffusent de fausses informations sur le Maroc, niant une partie du Sahara marocain, par exemple.

Face à ce tableau sombre qui n’arrange pas le tourisme marocain, les professionnels appellent le ministère du tourisme à prendre des mesures drastiques pour faire respecter la loi et empêcher le business frauduleux de ces Chinois qui "paient leurs employés en Chine pour des services accomplis sur le territoire marocain".

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact