Maroc : circonstances atténuantes pour une femme divorcée coupable d’infanticide

5 décembre 2020 - 19h00 - Maroc - Ecrit par : K.B

La chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat a condamné une femme divorcée à 4 ans de prison ferme, pour homicide volontaire, prostitution et outrage à magistrat. La trentenaire avait tué son bébé, faute de pouvoir reconquérir son ex-mari.

Bien que séparée de son mari, la trentenaire continuait d’entretenir des relations intimes avec son ex-époux. Elle souhaitait avoir un enfant pour le forcer à revenir vers elle, a-t-elle confié au juge.

Excédée par la réaction de son ex-mari, la jeune femme a décidé de se débarrasser de l’enfant. Elle l’a d’abord étouffé, puis emballé le corps dans un sac en plastique avant de le dissimuler à l’intérieur du congélateur. Au commissariat, sa sœur a déclaré un décès par mort naturelle.

La mise en cause a été confondue grâce aux résultats de l’autopsie. Elle a fini par se rétracter et avouer son meurtre aux enquêteurs. La jeune femme a été placée en détention provisoire à la prison d’El Arjat à Salé, avant de comparaître jeudi devant le juge d’instruction, qui lui a accordé des circonstances atténuantes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rabat - Enfant - Homicide

Aller plus loin

Décès de Geneviève Lhermitte : « Mes sentiments je les garde pour moi », a réagi Bouchaïb Moqadem

Parti au Maroc se recueillir sur la tombe de ses cinq enfants, Bouchaïb Moqadem a appris par le biais de son avocat le décès par euthanasie de son ex-femme Geneviève Lhermitte.

Tiznit : elle tue son enfant et incrimine son ex-mari

Les éléments de la gendarmerie royale ont arrêté une mère accusée d’avoir tué son enfant de deux ans dans la province de Tiznit.

Nouveaux rebondissements dans l’affaire du triple infanticide à Casablanca

Le procureur général près la Cour d’appel de Casablanca a déféré, lundi 4 mai, la mère accusée d’un triple infanticide devant le juge pour instruction du dossier.

Double infanticide près de Taza

Une femme a été interpellée vendredi dernier, suite à un double infanticide perpétré à son domicile au douar Tourtout, à proximité de Taza.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Les Marocains de plus en plus obèses

Près de la moitié de la population marocaine (46 %) sera obèse d’ici 2035, selon les prévisions de la World Obesity Forum.

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...

Samira Saïd : la retraite ?

La chanteuse marocaine Samira Saïd, dans une récente déclaration, a fait des confidences sur sa vie privée et professionnelle, révélant ne pas avoir peur de vieillir et avoir pensé à prendre sa retraite.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...