Au Maroc, les femmes seules sont toujours interdites de séjour dans les hôtels

29 décembre 2021 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

La femme marocaine seule est toujours interdite de séjour dans les hôtels de son pays. Malgré l’inexistence d’une loi, cette vieille pratique résiste au temps.

Seule une femme accompagnée de son mari, de son frère ou de son père peut accéder aux hôtels dans le royaume. Sans quoi, elle voit opposer un refus catégorique. Les exemples sont légion. Sur sa page Twitter, une Marocaine a dénoncé cette pratique, le 13 novembre. « Les hôtels de Casablanca n’acceptent pas les filles seules avec une carte d’identité portant une adresse casablancaise », s’est-elle indignée. Alors qu’elle se dirigeait vers un établissement faisant partie d’une célèbre chaîne espagnole, elle s’est vu refuser l’accès. Motif invoqué : « la loi » : « Si vous êtes seule et non accompagnée de votre mari, frère ou papa, vous n’avez pas le droit de loger dans l’hôtel », lui aurait répondu l’hôtel, relate Middle East Eye.

À lire : Maroc : les mariages par la Fatiha, une pratique à la peau dure

La réalisatrice Sonia Terrab, cofondatrice de Moroccan Outlaws (les hors-la-loi marocaines) dénonce « une pratique clairement arbitraire et totalement moyenâgeuse ». Son collectif a reçu plusieurs témoignages dont celui d’une femme qui s’est vu refuser l’accès à un hôtel de la capitale économique, après avoir réservé une chambre pour célébrer l’anniversaire d’une amie de nationalité française. « Pourtant, la chambre était déjà payée. Non remboursée. J’ai dû chercher un endroit où dormir. Terrible traitement. Je n’avais pas les mots », écrit-elle. Son amie française ne subira pas le même traitement. Elle a dormi à l’hôtel comme programmé. « Je me suis sentie humiliée dans mon propre pays […] On vous traite comme du bétail. Après ça, j’ai quitté le Maroc évidemment », poursuit-elle.

À lire : Au Maroc, une femme voilée interdite d’accès à un restaurant

« Certains hôteliers justifient leur refus par une circulaire du ministère de l’Intérieur, mais il n’y a jamais eu de circulaire interdisant à une femme de séjourner seule dans un hôtel », commente un ancien haut cadre du ministère du Tourisme. Selon lui, cette pratique relève de l’excès de zèle des hôteliers. « En effet, ce sont les hôteliers qui font de l’excès de zèle pour éviter les problèmes. Ils ont peur que la police, en voyant qu’une femme célibataire séjourne dans l’hôtel, fasse une enquête ou leur cause des problèmes. Les hôtels se mettent donc d’accord avec les autorités locales et décident par eux-mêmes d’appliquer ces mesures, alors que rien ne les y oblige légalement », confirme Sonia Terrab à Middle East Eye.

À lire : Maroc : une femme en burkini interdite d’accès à la piscine

Au Maroc, la femme et l’homme sont pourtant égaux devant la loi. D’ailleurs, l’article 19 de la Constitution marocaine dispose : « L’homme et la femme jouissent, à égalité, des droits et libertés à caractère civil, politique, économique, social, culturel et environnemental ». De plus, l’article 431-1 du Code pénal punit d’un mois à deux ans d’emprisonnement et d’une amende pouvant atteindre 50 000 DH (4 800 euros) toute discrimination « lorsqu’elle consiste à refuser la fourniture d’un bien ou d’un service ».

Sujets associés : Femme marocaine - Hôtellerie

Aller plus loin

Au Maroc, une femme voilée interdite d’accès à un restaurant

Un fait inhabituel et surprenant s’est produit cette semaine au Maroc. Une femme s’est vu refuser l’accès à un restaurant à Rabat car elle était voilée.

Maroc : les mariages par la Fatiha, une pratique à la peau dure

Bien que la loi ait interdit les mariages coutumiers (ou dits “par fatiha”), la pratique est toujours en vogue dans la société marocaine, notamment dans les zones rurales. Des...

Maroc : une femme en burkini interdite d’accès à la piscine

Une femme en burkini a été interdite d’accès à la piscine à Bouznika. Les responsables de ce complexe hôtelier attribuent ce refus au respect du règlement en vigueur.

Pourquoi les Marocaines sont interdites de séjour dans les hôtels ?

Malgré l’inexistence d’une loi, les femmes marocaines seules sont toujours interdites de séjour dans les hôtels du royaume. Le député de l’USFP, Moulay Mehdi Al Fatmi, appelle...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce...

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Youssra Zouaghi, Maroco-néerlandaise, raconte l’inceste dans un livre

Victime d’abus sexuels et de négligence émotionnelle pendant son enfance, Youssra Zouaghi, 31 ans, raconte son histoire dans son ouvrage titré « Freed from Silence ». Une manière pour elle d’encourager d’autres victimes à briser le silence.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Airbnb échappe au fisc marocain

Airbnb, la plateforme communautaire permettant de mettre en relation des voyageurs avec des entreprises hôtelières (hôtels, gîtes, chambres d’hôtes), des investisseurs en immobiliers locatifs para-hôteliers, échappe au fisc marocain.

Maroc : des hôtels pour les sinistrés du séisme

La ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatim-Zahra Ammor, a évoqué l’éventualité d’une réouverture de certains hôtels fermés en vue d’accueillir les sinistrés du séisme qui a frappé le royaume dans la nuit du...

Maroc : du changement pour l’impôt sur les revenus locatifs

Au Maroc, l’imposition des revenus locatifs a connu des modifications majeures depuis 2023. Des changements qui ont un impact significatif sur les contribuables concernés.