Maroc : un gendarme poursuivi pour une vidéo « indécente »

24 février 2021 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Deux des trois personnes qui apparaissaient dans une vidéo assez compromettante et dont la diffusion, depuis samedi, sur les réseaux sociaux, a créé un tollé général à Béni Mellal, sont poursuivies en état d’arrestation. Ainsi en a décidé le tribunal de première instance de la ville.

Le gendarme qui apparaît dans la vidéo n’est pas pour autant sorti d’affaires. Il est poursuivi en état de liberté pour ivresse publique, incitation à la corruption, consommation de stupéfiant (cocaïne), non-respect des décisions des autorités concernant l’état d’urgence sanitaire et conduite en état d’ivresse, rapporte Alyaoum24, qui souligne que le procès de ces trois personnes devrait se tenir au début du mois de mars.

Dans la vidéo largement diffusée sur les réseaux sociaux, on y voit le gendarme accompagné d’une jeune femme et d’un autre jeune homme, tous visiblement ivres. La femme est apparue dans des positions assez aguichantes et indécentes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Procès - Beni Mellal - Sexualité - Arrestation - Etat d’urgence au Maroc

Aller plus loin

Maroc : directeur de banque, mais surtout escroc

Le directeur d’une agence bancaire à Témara ainsi que son complice, un militaire, impliqués tous deux dans une affaire de falsification en échange de crédits bancaires, ont été...

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la sextape (Moulat el khimar)

De nombreuses révélations ont été faites dans l’affaire de la jeune femme au voile intégral (« Moulat el khimar). Interpellée en fin de semaine dernière, son partenaire est...

Un homme arrêté après des accusations graves portées contre la gendarmerie

Une enquête a été ouverte à la demande du parquet général suite à la diffusion d’une vidéo attribuant des « comportements illégaux » à des membres de la Justice et de la...

Diffusion de photographies indécentes : réaction de Royal air Maroc

Royal air Maroc a réagi avec "la plus grande fermeté" à l’égard des personnes impliquées dans la diffusion de photographies indécentes à bord d’un de ses avions.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.